actuellement 17433 films recensĂ©s, 2916 textes recherche | » english  
films rĂ©alisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rĂ©dacteurs»
  Ă©crans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dĂ©pĂȘches »
  nouvelles de
la fĂ©dĂ©ration»
  la fĂ©dĂ©ration»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
publié le
09/04/2011
» films, artistes, structures ou Ă©vĂ©nements liĂ©s Ă  cet entretien
» les commentaires liĂ©s Ă  cet entretien

Mahamat-Saleh HAROUN, réalisateur tchadien © Belinda van de Graaf, Cannes 2010


Masterclass de Mahamat-Saleh HAROUN

retour
 
Masterclass de Mahamat-Saleh HAROUN : verbatim
FESPACO 2011
Le réalisateur tchadien primé pour Un homme qui crie au dernier festival de Cannes a inauguré la série des masterclass ayant lieu à l'ISIS pour les étudiants des écoles de cinéma de différents pays africains. Paroles choisies.

"Sur un plateau, on ne rigole pas. Je déteste l'irrespect et le laxisme."

"En Afrique, la parole est souvent mensongĂšre. On dit qu'on va rappeler mais on n'y croit pas soi-mĂȘme. C'est une parole d'apaisement mais qui n'est pas crĂ©dible. Si le cinĂ©ma reprend cette parole, il n'est pas crĂ©dible. Mieux vaut fonctionner avec le non-dit plutĂŽt qu'avec des paroles vides. Je fais un cinĂ©ma avec peu de
paroles, à la recherche d'une vérité souvent cachée."


"Les comédiens sont des interprÚtes : leur gestuelle, leur présence physique apporte un plus. Pour moi, les dialogues ne sont pas un dogme : je préfÚre que le comédien trouve sa justesse."

"Les enfants rĂȘvent d'ĂȘtre Zidane ou Drogba. Votre ambition ne doit pas ĂȘtre le quartier, mais que l'Afrique ait sa parole dans le monde. Votre rĂȘve doit ĂȘtre Cannes ou Venise !"

"Le cinéma, c'est de la manipulation. Il ne faut pas en rajouter ! Quelque chose de faux qui est manipulé, c'est de la caricature !"

"Je ne fais pas de films pour changer le monde : je cherche juste à ce qu'on se pose des questions, sinon c'est trÚs dangereux ! Se poser des questions, c'est déjà avancer !"

Article paru le Mardi 1er mars 2011, Bulletin Africiné n°13 - Ouagadougou (Burkina Faso), FESPACO 2011 - n°2, p. 8.

haut de page





   liens artistes

Haroun Mahamat-Saleh


   évènements

26/02/2011 > 05/03/2011
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2011 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
22e Ă©dition

   liens structures

Africalia
Belgique | Bruxelles

Africultures
France | Les Pilles

Africultures Burkina Faso
Burkina Faso | Ouagadougou 09

FESPACO
Burkina Faso | Ouagadougou 01

Institut Supérieur de l'Image et du Son (ISIS)
Burkina Faso | Ouagadougou

MinistĂšre des Affaires Ă©trangĂšres (France)
France | Paris

Vanuit het Zuiden (Depuis le Sud)
Pays-Bas | AMSTERDAM

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cet entretien :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>