actuellement 17521 films recens√©s, 2947 textes recherche | » english  
films r√©alisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  r√©dacteurs»
  √©crans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  d√©p√™ches »
  nouvelles de
la f√©d√©ration»
  la f√©d√©ration»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Bénédicte Sawadogo
publié le
09/04/2011
Ľ films, artistes, structures ou √©v√©nements li√©s √† cette critique
Ľ les commentaires li√©s √† cette critique

Bénédicte SAWADOGO




Rachid Bouchareb, réalisateur de London River


Brenda Blethyn et Sotigui Kouyaté dans London River, de Rachid Bouchareb


Brenda Blethyn et Sotigui Kouyaté dans London river





retour
 
London River, de Rachid Bouchareb, Algérie/France
L'intimité au rendez-vous
FESPACO 2011

Après Indigènes (2006), le réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb revient avec un autre long métrage London River sorti en France le 23 septembre 2009. C'est un film de 88 minutes plein de suspense et de rebondissement.

7 juillet 2005, quatre attentats simultanés en plein coeur de Londres endeuillent la Grande-Bretagne. Désolation, panique et inquiétude saisissent la Grande Bretagne. L'histoire que raconte le film de Rachid Bouchareb va se construire autour de deux personnages complètement différents que la tragédie va rapprocher.

Elizabeth, veuve, vit seule sur l'√ģle britannique de Guernesey, au large de la Normandie. Elle apprend la tragique nouvelle des attentats √† la t√©l√©vision et appelle imm√©diatement sa fille, √©tudiante √† Londres, pour prendre de ses nouvelles. Sa fille ne r√©pond pas et ne rappelle pas. Elizabeth part √† Londres sur les traces de sa fille. Sur place, elle fait la rencontre d'Ousmane, un p√®re malien vivant √† Paris et qui entreprend
une démarche similaire pour retrouver son fils venu d'Afrique, pour étudier à Londres, qu'il n'a pas vu depuis 15 ans. L'histoire est belle et pleine d'émotion.

London River n'aborde pas seulement des questions comme le deuil ou les traditions religieuses mais se r√©v√®le bien plus profond de sens. L'√©motion est pr√©sente et vive √† travers les personnages, leurs fa√ßons de r√©agir qui se veulent simples et pudiques, leurs fa√ßons de passer de l'espoir au d√©sespoir, de rechercher une r√©ponse √† leurs interrogations. Les personnages Ousmane (Sotigui Kouyat√©) et Elisabeth Summers (Brenda Blethyn, actrice anglaise) ont su marquer cette √©motion. Les traits du visage, les silences, en sont le t√©moignage. Tout est intelligemment b√Ęti. Rachid Bouchareb construit son r√©cit avec pudeur, sans extravagance. Le drame r√©unit les deux parents dans une qu√™te commune. Tout semble les s√©parer.
Elisabeth, chrétienne protestante, fait face à Ousmane, musulman. Tous deux très pratiquants. Des différences culturelles qui ont été un frein à l'établissement de la communication entre les deux personnages.

Le film raconte aussi la fracture qu'il peut y avoir entre parents et enfants. Le désir de liberté des uns conduit à la souffrance liée à l'isolement et à la solitude des autres. Parfois le temps nous vole nos enfants. Ils deviennent très vite adultes, indépendants, responsables et construisent leurs vies bien souvent loin de ceux qui les ont mis au monde. À travers ce film, Rachid Bouchareb imprime sa marque : un cinéma intimiste.

London River pose donc beaucoup de questions. C'est un film à voir, revoir et à faire voir.

Bénédicte Sawadogo
Burkina Faso

Article paru le Mardi 1er mars 2011, Bulletin Africin√© n¬į13 - Ouagadougou (Burkina Faso), FESPACO 2011 - n¬į2, pp. 1 et 3.
avec le soutien d'Africalia (Belgique | Bruxelles) et du Ministère des Affaires étrangères (France)

haut de page


   liens films

London River 2009
Rachid Bouchareb


   liens artistes

Blethyn Brenda


Bouchareb Rachid


Kouyaté Sotigui


   ťvŤnements

26/02/2011 > 05/03/2011
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2011 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
22e édition

   liens structures

Africalia
Belgique | Bruxelles

ASCRIC-B
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>