actuellement 17679 films recensés, 2971 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Baba Diop
publié le
20/04/2011
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Baba Diop


Noce de coton

retour
 
Noce de coton (Gérard Désiré Nguélé Amougou, Cameroun)
Noces de sang
FESPACO 2011 - Compétition court métrage

Décor bucolique. Une ravissante dame, la posture bien droite devant une table dressée avec amour. Deux verres de vin, une bouteille de grande marque, le couvert est finement choisi. Un dispositif qui laisse à penser qu' elle célèbre une retrouvaille, un anniversaire ou une étape dans sa vie de couple comme le laisse entrevoir le titre du film Noces de coton et que le spectateur ne tardera pas à voir le bien
heureux qui lui fait face.
D'une voix tendre, nostalgique ; le discours prend les contours d'un règlement de compte, d'une déclaration d'amour, de cri de détresse devant la solitude. Elle parle entre larme et sourire ponctués de reniflements. Le spectateur s'impatiente de découvrir le visage du mari. Il attendra le temps du film. Pour consoler sa frustration, le réalisateur lui fait entrevoir le coin d'une chaise vide.

L'espace de jeu dans Noces de coton se dessine sur le visage de Toni Bath Atangana, l'unique personnage du film dont l'expressivité tourne le dos à la performance, au one woman show pour se situer dans la vérité du jeu. Il y a une subtilité dans la mise en scène qui prend le spectateur pour le défunt mari.

L'homme muet, c'est lui, condamné au silence, confiné dans l'impossible à répondre aux sollicitations de cette femme. Il ne peut franchir l'écran et prendre dans ses bras cette femme à qui la vie n'a pas laissé le temps de savourer pleinement les délices de la vie de couple. Voici donc le spectateur dans la position d'écoute comme le mari outre-tombe. Le réalisateur itou, puisqu'il est dans l'incapacité de voler au secours de cette femme, de lui glisser ces quelques mots : Pense plus à la vie qu'à la mort au nom des jumeaux.
La parole devient aussi personnage qui entraine le spectateur dans l'univers intérieur de cette épouse éplorée. Elle devient musique à la place de la musique. Elle monte en puissance jusqu'à devenir coup de feu. Par les interstices du film se glisse l'amour fusion, l'amour égoïste qui ne laisse plus de place aux autres. Les noces de coton ne sont pas des noces douillettes mais fatales.

Baba Diop

Article paru le Mercredi 02 mars 2011, en version papier : Bulletin Africiné n°14 - Ouagadougou (Burkina Faso), FESPACO 2011 - n°3, p. 3.
avec le soutien du FESPACO, d'Africalia (Belgique), du Ministère des Affaires étrangères (France), d'Africultures (France).

haut de page


   liens films

Noce de coton 2010
Gérard Désiré Nguélé Amougou


   liens artistes

Bath Toni


Nguélé Amougou Gérard Désiré


   vnements

26/02/2011 > 05/03/2011
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2011 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
22e édition

   liens structures

Africalia
Belgique | Bruxelles

Africultures
France | Les Pilles

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

Tropic Films
Cameroun | Yaoundé

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>