actuellement 18200 films recensés, 3176 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Azzedine Mabrouki
publié le
05/05/2011
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



The historic Castro Theatre on Opening Night of the 54th San Francisco International Film Festival, April 21, 2011.




Göran Olsson

retour
 
Lettre de San Francisco (Californie)
Les Belles Boucles d'Angela Davis
54° Festival International du Film de San Francisco (21 Avril - 5 Mai 2011)

Tommy Smith et John Carlos, les poings levés aux Jeux olympiques d'été de 1968, les discours enflammés de Malcom X et de Eldridge Cleaver, les beaux yeux et les superbes cheveux bouclés d'Angela Davis, enfermée en 1972 dans sa cellule de la California State Prison. Tout cela et d'autres images choc, comme les images d'Alger, terre d'exil des révolutionnaires dans les années 60-70 où les Algéroises portaient des mini-jupes et les Algérois s'habillaient en zazous, c'est dans le documentaire explosif The Black Panthers Mixtape 1967-1975, réalisé par Göran Hugo Olsson, montré au 54° Festival International du Film de San Francisco (21 Avril - 5 Mai).



Le Festival de San Francisco,organisé par la San Francisco Film Society, est avec Sundance la plus prestigieuse manifestation cinématographique aux États-Unis. C'est un festival pointu tourné vers les films d'auteurs : 200 productions à l'affiche cette année venant de 48 pays, dont beaucoup des World Premières. Un prix d'honneur (Founders's Director Award) est remis cette année à Oliver Stone. 250 guests (dont El Watan) ont déjà vus sur le Golden Gate Bridge.
Au plan de l'organisation, des salles magnifiques de San Francisco accueillent les projections. À commencer par la légendaire salle Castro, le Kabuki theatre dans le quartier de Japan Town ou la Pacific Film Archive (la salle de l'Université de Berkeley). La première impression, c'est que le public cinéphile est en hausse vertigineuse cette année par rapport aux années précédentes.

Précédé d'avis flatteurs, après une précédente projection au Panorama du Festival de Berlin, The Black Panthers Mixtape a d'ailleurs fait salle comble. Ce retour aux sources du militantisme noir-américain est d'une grande richesse historique. Le travail du cinéaste suédois Göran Hugo Olsson a constitué à rechercher les images d'archives de la télévision suédoise et d'en faire un nouveau montage : neuf chapitres entrecoupés d'interviews de témoins encore vivants : Angela Davis, Belafonte, Bobby Seale, Stockley Carmichael, Kathleen Cleaver... Le tout enveloppé dans la superbe musique originale de Questlove et Erykah Bada.

Le témoignage d'Angela Davis, aujourd'hui professeur à l'Université de Santa Cruz (son cours porte sur l'Histoire de la prise de conscience) est trés émouvant, parce qu'on revoit en même temps les images d'archives de son procès et de son emprisonnement. Elle est née dans l'Etat de l'Alabama de sinistre réputation. Elle fut professeur de philosophie à l'UCLA, l'Université de Californie, militante du parti communiste américain, figure emblématique du Black Panthers Party, arrêtée par le FBI dirigée à l'époque par Edgar Hoover. Son procès fut retentissant. Jean-Paul Sartre l'a soutenue. John Lennon et Yoho Ono lui ont dédié une chanson : Angela.

L'Amérique sous Obama aujourd'hui, Harry Belafonte s'interroge : "So, what do we do now ?" ("Que faire maintenant ?"), Que faire de cette histoire américaine sinon la montrer aux jeunes générations, au plus large public possible ?
Danny Glover, le célèbre acteur, qui a produit le film, dit que dès qu'il a pris connaissance de cette masse d'archives suédoises, il a tout fait pour la traiter avec amour et respect.

À l'ouverture du festival jeudi soir 21 Avril, projection du film américain The Beginners de Mike Mills, avec Mélanie Laurent et Ewan McGregor. Un drame familial traité avec sérieux. Mike Mills est un cinéaste qui se méfie des effets gratuits. Sa mise en scène de la confrontation d'un fils avec son père possède une certaine retenue.

Dans cette cité si belle, aux collines si attrayantes (Nob Hill, Russian Hill, Twin Peaks, Pacific Heights) le rendez-vous cinématographique du mois d'Avril se passe dans une ambiance chaleureuse et passionnée. Le Festival de San Francisco attire beaucoup de jeunes Américains, dont certains travaillent de longues heures bénévolement à sa bonne organisation.

Azzedine Mabrouki

haut de page


   liens films

Black Power Mixtape 1967-1975 (The) 2011
Göran Olsson


   liens artistes

Badu Erykah


Belafonte Harry


Carmichael (Kwame Ture) Stokely


Cleaver Eldridge


Davis Angela


Glover Danny


Laurent Mélanie


McGregor Ewan


Olsson Göran


   vnements

21/04/2011 > 05/05/2011
festival |États-Unis |
San Francisco International Film Festival 2011
54ème édition

   liens structures

El Watan
Algérie | ALGER

haut de page

   vidos
   

 

Black Power Mixtape 1967-1975 (The) - Trailer
bande annonce

 

 

Black Power Mixtape 1967-1975 (The) - Bande-annonce
bande annonce

 

 

Black Power Mixtape 1967-1975 (The)
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>