actuellement 18056 films recensés, 3107 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Ericien-Pascal Nguiamba
publié le
29/06/2011
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Ecrans Noirs 2011


Klaus Eder, Secrétaire Général de la FIPRESCI


Jean-Marie Mollo Olinga, ancien Vice-Président de la FACC



retour
 
Des journalistes à l'école
Klaus Eder est à Yaoundé
Festival Ecrans Noirs 2011
Le célèbre critique est invité par l'Institut Goethe, Arterial Network et la Camac pour animer deux ateliers culturels en marge des Écrans noirs.
Des journalistes culturels camerounais ont pris part à un atelier de formation organisé du 16 au 18 juin 2011 à Yaoundé.

Ils sont venus de la CRTV [Cameroon Radio TV], Mutations, Cameroon Tribune, Le Jour, Le Messager, Repères, Yaoundeinfos.com, Kalak Fm, Mosaïques, Emergence, etc,... Ces journalistes culturels ont participé à cet atelier qui avait pour cadre l'institut Goethe de Yaoundé.
Organisé par les associations Arterial Network et la Cameroon Art Critics (CAMAC), en collaboration avec le Goethe Institut, cet atelier qui s'achève cet après-midi va permettre à ces hommes et femmes des médias de s'initier à l'écriture cinématographique et d'enrichir leurs connaissances dans le domaine du 7è art.

Les enseignements ont été dispensés par le critique allemand Klaus Eder, secrétaire général de la Fédération internationale de la presse cinématographique (FIPRESCI), venu tout droit de Berlin, et par le critique camerounais Jean-Marie Mollo Olinga de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC). Assidus et enthousiastes, les journalistes culturels ont été édifiés sur la méthodologie appropriée pour la rédaction d'une bonne critique cinématographique, les différents types de critique, les pièges à éviter, la couverture médiatique d'un festival de film, etc. Des exercices pratiques ont par ailleurs permis aux apprenants d'allier la théorie à la pratique.
Les journalistes ont également visionné des films camerounais et africains au cours de cet atelier organisé dans le cadre des activités de la Cameroon Art Critics.

La directrice de l'Institut Goethe, Dr Irène Bark, le représentant de Arterial Network, Télesphore Mba Bizo, ainsi que les deux formateurs, se sont réjouis du bon déroulement de cet atelier dont la première retombée est la production d'une édition spéciale gratuite du mensuel Mosaïques consacrée exclusivement à la 15è édition du festival Ecrans noirs qui s'ouvre ce samedi 18 juin 2011 à Yaoundé. En attendant que les connaissances engrangées soient profitables aux différentes rédactions représentées à cet atelier.

Ericien Pascal NGUIAMBA

article paru dans la revue Mosaïques (Yaoundé), - ÉDITION SPÉCIALE Nº 001 du 18 Juin 2011, page 4.
Dans le cadre de l'atelier de formation à la critique animé par Jean-Marie Mollo Olinga (FACC) et Klaus Elder (FIPRESCI). Organisation : les associations Arterial Network et la Cameroon Art Critics (CAMAC), en collaboration avec le Goethe Institut.

haut de page





   liens artistes

Eder Klaus


Mollo Olinga Jean-Marie


   vnements

18/06/2011 > 25/06/2011
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2011
15ème édition. Thème : Le cinéma africain et ses acteurs

   liens structures

ARTerial Network
Afrique du Sud | Cape Town

Cameroon Art Critics (CAMAC)
Cameroun | YAOUNDÉ, DOAUALA

Cameroon Radio and Television (CRTV)
Cameroun | Yaoundé

Goethe-Institut Yaoundé (Centre Culturel Allemand de Yaoundé)
Cameroun | Yaoundé

Jour (Le)
Cameroun | Yaoundé

Mosaïques
Cameroun | YAOUNDÉ

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>