actuellement 17666 films recensés, 2961 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Sid-Lamine Salouka
publié le
07/03/2013
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Sid-Lamine Salouka (Africiné)


Charlie Vundla, réalisateur


Fespaco 2013


Scène du film


Scène du film












Depuis le Sud


Tunisie


Fespaco



retour
 
How to steal 2 million, de Charlie Vundla
Manipulations à tous les étages

Les villes sud-africaines figurent au palmarès des plus criminogènes du monde. En effet, avec l'avènement d'une société multiraciale depuis la fin de l'Apartheid en 1994, il s'est produit une nouvelle donne offrant de nouvelles opportunités à la majorité noire du pays mais accroissant également les inégalités et, par là, la délinquance. Le microcosme des truands est très attractif pour le cinéma parce qu'il constitue un réservoir de personnages et de situations à la fois fascinants et aisément reconnaissables pour un public largement conditionné depuis les débuts du 7e art.

Pour son premier long-métrage, How to steal 2 million, le jeune réalisateur Charlie Vundla a choisi de s'attaquer au thriller, en utilisant toutes les ficelles du genre, avec pourtant une certaine originalité dans sa démarche. Admirateur de Quentin Tarantino, Vundla part d'une intrigue principale mettant en scène Jack, un truand sorti de prison avec la ferme intention de se remettre sur le droit chemin. D'autres récits secondaires, mêlant histoire d'amour et tragédie, étoffent la trame linéaire du scénario. Jack, qui est obligé de solder des comptes avec son passé, à la fois financiers et amoureux, est pris dans un engrenage : il doit opérer un cambriolage au profit d'un ami devenu entre-temps le mari de son ex-femme. Pour ce dernier coup de sa carrière, Jack s'allie à Olive, une jeune voleuse au talent prometteur qu'il séduit et qu'il entreprend de coacher…

Le duo improbable formé par Jack et Olive appartient à la catégorie des héros rebelles qui, en transgressant les règles sociales mal faites, acquièrent la sympathie du spectateur. La focalisation opérée par Vundla sur des individus en rupture, privilégie les conflits intérieurs mais ne produit pas un film intimiste. Au contraire, le réalisateur parvient à un objectif majeur de l'artiste : poser les problèmes de sa société.

Cadrages serrés, éclairage axé autour de clairs-obscurs, tout est pensé pour éloigner le spectateur de la vie sud-africaine, en dépit de l'irruption de la langue zouloue dans les dialogues et de la musique sud-africaine moderne qui accompagne les actions. Mais ces choix ont aussi pour but de mettre en lumière la complexité psychologique des personnages. Se sachant pris au piège d'une société, elle-même étant une prison à ciel ouvert, ceux-ci tentent de s'en sortir au moyen de la manipulation. Et si Charlie Vundla n'a pas le talent de Tarantino, c'est en tout cas bien essayé.

Sid-Lamine SALOUKA

Article écrit dans le cadre de l'atelier du Bulletin Africiné - Ouagadougou (Burkina Faso), FESPACO 2013. Publié dans Africiné n°18 (Ouaga), Mardi 26 février 2013, pp. 1 & 3.
Ce bulletin est publié par la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (FACC, Dakar) avec le soutien de l'Organisation internationale de la Francophonie, Africultures, Ambassade de France au Sénégal et en Algérie, le Goethe Institut d'Afrique du Sud et du Nigeria, le ministère de la Culture de Tunisie, l'Institut Gabonais de l'Image et du Son (IGIS), l'association Vanuit het Zuiden (Depuis le Sud) et le Fespaco. Il est rédigé par des journalistes membres de la FACC présents au Fespaco 2013, venant de 15 pays d'Afrique.

haut de page


   liens films

How to steal 2 million 2011
Charlie Vundla


   liens artistes

Tarantino Quentin


Vundla Charlie


   vnements

23/02/2013 > 02/03/2013
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2013 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
23e édition. Thème : "Cinéma africain et politiques publiques en Afrique".

   liens structures

Africa N°1
France | Paris

Africultures
France | Les Pilles

ASCRIC-B
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (FACC)
Sénégal | Dakar

FESPACO
Burkina Faso | Ouagadougou 01

Goethe-Institut Johannesburg
Afrique du Sud | JOHANNESBURG

Goethe-Institut Lagos (Centre Culturel Allemand, Nigeria)
Nigeria | Lagos

Institut Gabonais de l'Image et du Son (IGIS)
Gabon | LIBREVILLE

Ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine (Tunisie)
Tunisie | TUNIS

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

Organisation internationale de la francophonie (OIF)
France | PARIS

Vanuit het Zuiden (Depuis le Sud)
Pays-Bas | AMSTERDAM

Videovision Entertainment
Afrique du Sud | JOHANNESBURG

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>