actuellement 18106 films recensés, 3140 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Pélagie Ng'onana
publié le
16/07/2013
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Pélagie Ng'onana (Africiné)

retour
 
Dakar Trottoirs, d'Hubert Laba Ndao
Rêves de rue
Le réalisateur traque les rues de la capitale sénégalaise afin de mettre à nu sa face cachée.

C'est une autre facette de Dakar que le spectateur découvre avec Hubert Laba Ndao. Après son téléfilm Teuss Teuss (2007), le réalisateur sénégalais nous emmène en immersion dans le Dakar nocturne, avec un groupe de jeunes sans familles, obligés de survivre et "se faire respecter". Ils ont atterri très jeunes dans cette "famille" formée sous l'aile de Mame Sega (Mame Maty Sall).



Désormais, la bande regorge de jeunes adultes qui essayent, autant que faire se peu, de réaliser leurs rêves de plus en plus brûlants. C'est précisément à Dakar Plateau, quartier stratégique de la capitale sénégalaise (où l'opulence côtoie la misère), que le groupe mené par Siirou (Charles Corréa) essaye de s'organiser en menant des activités illégales. Le business de "L'herbe" et la "poudre" constitue la principale source de revenues. Dans cet univers bien sûr, le fournisseur dicte les lois.

Projeté en avant-première festival Écrans noirs 2013, Dakar Trottoirs vous fait vivre le rythme effréné de cette activité anarchique toute construite qu'ignorent bon nombre de Dakarois. Tirée de la nouvelle "L'étoile qui brille" de Pape Abdoulaye Tall, l'histoire dévoile aussi les travers d'une police corrompue, entretenue par des personnalités respectées de la ville.



L'intrigue révèle une histoire d'amour entre Siirou et Salla (incarnée par Prudence Maïdou, comédienne centrafricaine). Un amour imbibé de cette violence qu'ils subissent et exercent à leur tour au quotidien.
Cependant, cette idylle, que le réalisateur veut brûlant entre ses deux acteurs principaux nous interroge. Au fil des séquences, le spectateur réalise que le récit rend plutôt un amour à sens unique. En réalité, c'est Siirou, téméraire et entêté, qui est fou amoureux de Salla. Aucun élément narratif ni scénique ne montre une Salla éprise de Siirou. C'est surtout une jeune femme soucieuse de la survie de son "leader", qui cherche sans grande pertinence à le secourir. Elle qui a toujours refusé à son soupirant un moment d'intimité, n'est pas insensible au boss, Mar Yacine, joué par Eriq Ebouaney.

Néophytes

Le comédien d'origine camerounaise, qui porte également la casquette de producteur associé dans ce long métrage de 90 minutes, a du répondant en termes de répliques. Les jeunes comédiens, pêchés dans cet univers particulier de Dakar, bien que néophytes pour la plupart, laissent le spectateur admiratif. Le mélange wolof-français rend le jeu encore plus expressif et juste. Le contenu est convenablement dépouillé, grâce à un montage rythmé qui maintient graduellement le spectateur éveillé. Rythmique est aussi nourri par Didier Awadi qui signe la musique originale. Les décors et costumes portés par des plans appropriés apportent un plus à la sensualité et à la sensibilité des personnages.
Car, même dans cette espèce de Far West, ceux qui y vivent ne sont pas sans cœur. Ils aspirent au respect, au bien-être, à l'affection. À travers le personnage de Mame Sega, le cinéaste Hubert Laba Ndao semble signifier qu'une main affable veille sur tout être, quel que soit sa posture. Et qu'il importe d'écouter ses conseils. Mais, en fin de compte, l'amour et les rêves peuvent-ils se vivre et se réaliser la nuit, de la même manière que le jour ?

Dakar Trottoirs aurait côtoyé la catégorie "Films d'orfèvres", si le montage n'avait pas laissé échapper le bout de dessous de Mar Yacine, pendant la scène d'amour. Si la synchronisation du son, notamment les conversations téléphoniques, était plus élaborée. La production qui s'est bouclée en juin dernier a reçu les financements de l'Union européenne et l'Organisation Internationale de la Francophonie. Après la Saga La pirogue (Moussa Touré, Tanit d'Or) et Tey (Alain Gomis, Étalon d'Or de Yennenga), Dakar Trottoirs permet au public (sénégalais en particulier), de vivre un autre rythme cinématographique plus trépidant.

Pélagie Ng'onana

Titre : Dakar Trottoirs
Genre : Fiction
Durée : 90 minutes
Réalisation : Hubert Laba NDAO
Avec : Charles CORRÉA, Prudence MAÏDOU, Eriq EBOUANEY
Scénario et dialogues : Pape Abdoulaye TALL et Léandre-Alain BAKER
Image : Nicolas PERNOT
Son : Alioune MBOW
Producteur : Moctar Ndiouga BÂ (Mediatik Communication)

haut de page


   liens films

Aujourd'hui (Tey) 2011
Alain Gomis

Dakar trottoirs 2013
Hubert Laba Ndao

Pirogue (La) 2011
Moussa Touré

Teuss Teuss 2007
Hubert Laba Ndao


   liens artistes

Bâ Moctar Ndiouga


Corréa Charles


Ebouaney Eriq


Maïdou Prudence


Mbow Alioune


Ndao Hubert Laba


   vnements

11/05/2011 > 22/05/2011
festival |France |
Festival de Cannes 2011 : le Pavillon "les Cinémas du Monde"
sous le parrainage d'Elsa Zylberstein et Pablo Trapero, le Pavillon Les Cinémas du Monde accueille 12 jeunes réalisateurs des pays du Sud

29/06/2013 > 06/07/2013
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2013
17ème édition. Thème : "Où va l'Afrique ?".

   liens structures

Cinépress
Cameroun | Yaoundé

Mat films
France | PARIS

Médiatik Communication
Sénégal | DAKAR

haut de page

   vidos
   

 

TEUSS TEUSS, de Hubert Laba NDAO
film intégral

 

 

Dakar trottoirs
bande annonce

 

 

Tey (Aujourd'hui / Today)
bande annonce

 

 

LA PIROGUE de Moussa Touré
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>