actuellement 18129 films recensés, 3143 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Fatou Kiné Sène
publié le
06/12/2014
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse
retour
 
Sénégal - Vote du budget du Ministère de la Culture
Les fonds alloués au 7e art réduits à deux cent millions CFA

De un milliard de francs Cfa (1,5 million d'euros, ndlr) promis par Macky Sall aux cinéastes, le Fonds de promotion de l'industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica) passe à deux cent millions. C'est ce qui a été voté hier à l'Assemblée nationale lors du passage du ministre de la Culture et de la Communication.

Le milliard promis par le président de la République, Macky Sall aux cinéastes sénégalais n'est que du vent. Cette dotation tant chantée sur tous les toits s'élève en réalité à 200 millions de Francs Cfa (305 000 euros, ndlr). C'est ce qui a été retenu hier lors du vote du budget 2015 du ministère de la Culture et de la Communication à l'Assemblée nationale.
Huit cent millions de francs Cfa (1,2 million d'euros, ndlr) ont été ponctionnés de la dotation allouée au Fonds de promotion de l'industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica). Selon le ministre du budget, Birima Mangara, le prélèvement a été effectué au mois de juin dernier. "Dans la loi de finances, c'est deux cent millions de francs Cfa. Cette ponction de 800 millions Cfa sur les crédits était justifiée par le fait que les crédits n'étaient pas engagés et on devrait procéder à la préparation d'une loi de finances rectificative au mois de juin", explique Birima Mangara aux députés. Selon lui, les crédits n'ont pas été engagés pour la simple raison que le comité de gestion qui devrait être mis en place ne l'a pas été, l'agent comptable qui devait gérer les ressources n'a pas été nommé et que le crédit reste immobilisé au trésor. "Pour ces raisons, les crédits ont été affectés à d'autres fins budgétaires", fait savoir le ministre du Budget.

La commission culture et communication dans son rapport juge "cette ponction décourageante pour le monde du 7e art et souhaite qu'elle leur soit rétrocédée". Car pour les commissaires, cette subvention d'un milliard de francs Cfa avait été généreusement accordée aux cinéastes par le Président Macky Sall après leur retour triomphal à la 23e édition du Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou (Fespaco) avec l'Etalon d'or du Yennenga remporté par le film Tey (Aujourd'hui) de Alain Gomis.
Dans sa réponse aux élus du peuple, le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye "reconnaît la ponction effectuée et admet qu'elle a eu des impacts négatifs sur la poursuite de certains programmes de son département". Le patron du département de la Culture indique que cette dotation devait servir à faire des films. "Une commission s'était réunie pour la sélection et il fallait nommer un agent comptable, ce qui n'a pas encore eu lieu", dit-il. Certains députés reconnaissent que le cinéma est le parent pauvre de la culture. "Nous devons produire et mieux pour faire connaître tout le travail fait et à travers nos médias diffuser ces produits pour freiner l'acculturation", plaide un député.

Le ministre du budget indique toutefois qu'aujourd'hui il est prévu des crédits de trois milliards 215 millions de nos francs dans le programme triennal d'investissement public uniquement pour le cinéma pour rattraper les huit cent millions ponctionnés. "En 2015, un milliard est prévu et autant pour 2016 et en 2017, il aura un milliard 215 millions", précise Mangara.

Le budget 2015 du ministère de la Culture et de la Communication est arrêté à la somme de 12 milliards et demi (12 506 092 520 FCfa) contre 10 milliards 804 870 160 FCfa en 2014 soit une hausse de 1 701 222 360 FCfa en valeur absolue et 15, 74 % en valeur relative.

Fatou K. SENE

Article publié sur Wal Fadjiri (Dakar) le 3 décembre 2014 : www.walf-groupe.com/actualites/art-et-culture/3813-vote-du-budget-du-ministere-de-la-culture-les-fonds-alloues-au-7e-art-reduit-a-deux-cent-millions-cfa

haut de page


   liens films

Aujourd'hui (Tey) 2011
Alain Gomis


   liens artistes

Gomis Alain


   liens structures

Direction de la cinématographie (Sénégal)
Sénégal | DAKAR

Ministère de la Culture et de la Francophonie (Sénégal)
Sénégal | Dakar

Wal Fadjri (Walf)
Sénégal | DAKAR

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>