actuellement 18202 films recensés, 3176 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Mehrez Karoui
publié le
07/04/2015
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse

Mahrez Karoui (Africiné)



retour
 
La critique en Afrique, quel rôle?

"Faire la critique de la critique c'est toujours un peu tirer sur son propre régiment" disait Jérôme Dittmar et nous ajouterons que parler de critique cinématographique dans le contexte africain d'aujourd'hui pourrait paraître un peu surréaliste. Comment faire de la critique sur un cinéma "invisible" ? Faire de la critique cinématographique pour quel public ? Et nous voilà de nouveau face l'éternelle question : A quoi sert la critique de cinéma en Afrique ? Une critique de cinéma dans les pays africains d'aujourd'hui, est - elle possible? Est - elle nécessaire ?

Le cinéma "invisible"
Timbuktu, le dernier film du Mauritanien Abderrahmane Sissako a été vu, jusqu'à aujourd'hui, par plus de 850 000 spectateurs en France [1 150 470, début avril, ndlr]. Or ce film, jugé plus au moins moyen par la plupart des critiques africains, n'a pas atteint en Afrique les 8 000 spectateurs [Depuis la rédaction de cet article, le film a été projeté plusieurs fois sur le continent en particulier à Dakar, fin mars, ndlr]. Ce n'est qu'un cas de figure qui illustre formidablement une situation absurde qui dure depuis des années. Les films africains sont de moins en moins accessibles, ou pas accessibles du tout, pour le public africain. Dès lors écrire sur Timbuktu relève plus de la gymnastique intellectuelle que de la critique proprement dite. De toute façon, même les quelques lecteurs qui s'intéressent de près au cinéma, trouveront du mal à apprécier la critique d'un film qu'ils n'ont pas encore vu.

Les "analphabètes" de l'image
C'est qu'il ne faut nullement envisager la critique du cinéma dans un pays africain telle qu'elle s'exerce en Europe ou encore en Amérique du Nord ou même telle qu'elle a été jusque là exercée dans certains pays africains.
La différence du contexte impose une approche différente voir un ou des rôles différents. Peut-on imaginer l'existence d'une critique du cinéma malgré l'absence parfois de toute production cinématographique ? Oui c'est possible. La critique de cinéma chez nous a souvent précéder la naissance même des cinématographies nationales. L'exemple tunisien est très instructif à bien des égards mais pas uniquement la Tunisie. Bien des années avant la production du premier film national, il s'est développé ça et là dans certains pays de l'Afrique grâce notamment au mouvement des ciné-clubs, une certaine presse cinématographique qui accompagnait et commentait les sorties des films étrangers dans les salles africaines.
Quel rôle aujourd'hui peut - on accorder à la critique africaine ? Un quelconque rôle pour la critique de cinéma en Afrique ne pourrait à mon sens se concevoir en dehors d'une perspective de militantisme culturelle. Un militantisme qui a comme cause l'avenir du cinéma en Afrique, la diffusion de la culture cinématographique mais également et simultanément la construction de la critique de cinéma elle même. Les critiques africains sont appelés aujourd'hui à mener une dure et longue bataille pour la reconnaissance du cinéma et du droit des peuples africains à l'éducation à l'image. Leur droit à produire et à confectionner leur propre image. C'est aussi l'enjeu dont dépend l'édification d'une Afrique qui vit actuellement une nouvelle forme d'analphabétisme : celle de l'image.

Mahrez Karoui

Publié dans le quotidien ivoirien Fraternité Matin (Abidjan), du Mardi 10 /03/ 2015.

haut de page


   liens films

Timbuktu 2014
Abderrahmane Sissako


   liens artistes

Sissako Abderrahmane


   vnements

16/03/2015 > 22/03/2015
festival |Égypte |
Luxor African Film Festival - LAFF 2015
4ème édition

   liens structures

ATPCC (Association Tunisienne de la Promotion de la Critique Cinématographique)
Tunisie | TUNIS

Fraternité Matin
Côte d'Ivoire | Abidjan 06

haut de page

   vidos
   

 

Timbuktu - VOST
bande annonce

 

 

TIMBUKTU - A. Sissako - Extrait 1 La Mosquée VOSTFR
extrait

 

 

TIMBUKTU - A. Sissako - Extrait 3 Les Cheveux VOSTFR
extrait

 

 

TIMBUKTU - A. Sissako - Extrait 2 La Poissonnière VOSTFR
extrait

 

 

TIMBUKTU - A. Sissako - Extrait 4 Les Pecheurs VOSTFR
extrait

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>