actuellement 18133 films recensés, 3153 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
01/10/2016
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Michel Amarger (magazine Africiné)


Karim Dridi, réalisateur franco-tunisien


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film






Tessalit Productions


Africiné Magazine, the World Leader (African & Diaspora Films)

retour
 
Chouf
Voir et vriller les couleurs d'une cité du sud
LM Fiction de Karim Dridi, France, 2016
Sortie France : 5 octobre 2016


L'image des cités de banlieue de la région parisienne, s'imprime visiblement dans le cinéma français tandis que des réalisateurs plus nomades, aux origines métissées, décentrent volontiers leur regard vers la Méditerranée, de Philippe Faucon (Samia, 2000) à Tony Gatlif (Geronimo, 2014) en passant par Karim Dridi. Ce dernier après Bye-Bye, 1995, et Khamsa, 2008, complète une trilogie marseillaise avec Chouf, 2016. Né en Tunisie, le cinéaste - qui aime frotter les genres, les origines, les destins frappés sans ménagement - invite à regarder de l'intérieur, une cité de Marseille. Basé sur l'introspection de la ville où il a emménagé, étayé par des ateliers de comédie menés avec des jeunes du coin, le scénario épouse la nervosité ambiante. "Il s'agit aussi de dire : regarde ce qui se passe dans nos quartiers", prévient Dridi.






Le titre, soufflé par Rachid Bouchareb qui est coproducteur du film, annonce la couleur. "Chouf a un double sens", précise Dridi. "Chouf veut dire "regarde" en arabe et veut aussi dire "celui qui regarde, celui qui épie", donc le guetteur, la vigie, la sentinelle. Dans les réseaux de drogue de Marseille, la police appelle ainsi les jeunes guetteurs." Son héros, Sofiane, beur de 24 ans, s'est soustrait à cet univers pour faire des études de commerce à Lyon. Mais quand il revient pour des vacances, visiter la famille et les amis, son frère, très actif dans le business de drogue, se fait descendre par un concurrent. Sofiane replonge alors dans la cité et les affaires pour retrouver les assassins.

Coopté par un caïd proche du défunt, qui emploie son meilleur ami, l'étudiant reconverti s'investit dans le réseau. Il approche le tueur du frère, perturbe la donne entre les clans, et dope l'organisation de la distribution de drogue en appliquant des théories de marketing apprises à l'école. Cette ascension le coupe de sa famille algérienne rangée et l'éloigne de la jeune comédienne qui était son amoureuse. Le deuil du frère s'accompagne de celui des illusions, conduisant Sofiane à découvrir chez ses protecteurs, des zones d'ombre qu'il éclaire de sa vengeance. Mais sa course percutante est en forme de boomerang.

Le décor de la cité aiguise la violence. "C'est un lieu clos, c'est un ghetto", estime le cinéaste. "Un vivier de criminalité logique parce que c'est un condensé de misère et d'injustice intolérables." Chouf montre alors des hommes en survie, qui s'organisent, devant des femmes fortes qui guettent. "J'ai fait ce film pour parler du déterminisme social qui nous régit tous", confie Dridi. "Ces jeunes sont nés dans un milieu dont il est très compliqué de se sortir, même quand certains accèdent à une éducation scolaire plus poussée." C'est le cas de Sofiane qui ressent les inégalités et replonge pour faire sa justice comme le confirme le cinéaste : "Dès qu'il rentre chez lui, il est ramené à sa condition et il devient presque impossible pour lui de s'en extraire, de résister à la fatalité qu'elle implique."

L'action est portée par les jeunes acteurs sélectionnés en cité, qui se révèlent avec conviction. "Il ne s'agissait pas d'aller vers un film naturaliste où on montre des gens de quartier pour ce qu'ils sont", relève Dridi. "L'idée, c'était de les emmener ailleurs, dans la planète cinéma." Alors, introduit par la notoriété de Khamsa qui fut tourné sous une bretelle d'autoroute à Marseille, le réalisateur peut avoir "accès à des endroits où on ne rentre pas" en se faisant accepter par ceux qui protègent leurs territoires. La caméra mobile peut ainsi instiller le suspens, en valorisant par le scope, la lumière méditerranéenne.

"J'ai naturellement pensé à la tragédie antique", admet Dridi. "C'est pour ça que les lieux de meurtre ont été choisis parmi les plus beaux sites de Marseille et ses hauteurs. Il y a un côté hellénique et grandiose dans les décors, afin que les rebondissements puissants de la tragédie antique puissent s'accomplir." Le spectacle, introduit par un morceau brut de rap, Quartier maître de Casey, s'amplifie ensuite. "La bande originale du film composée par Chkrrr s'éloigne de la musique urbaine, au profit d'une mélodie volontairement lyrique, donc cinématographique, pour soutenir la trame tragique du film", commente le cinéaste. "Une musique qui a du souffle, du corps, presque un requiem." Et comme pour en finir avec les faux espoirs, Karim Dridi oriente son objectif vers le soleil du sud qui brûle les yeux, les regards, en éclairant l'aveuglement des hommes d'aujourd'hui.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / Médias France),
pour Africiné Magazine

haut de page


   liens films

Chouf - شوف - [dir. K. Dridi] 2016
Karim Dridi

Geronimo 2014
Tony Gatlif

Khamsa 2008
Karim Dridi

Samia 1999
Philippe Faucon, Myriam Bakir


   liens artistes

Abkarian Simon


Bouchareb Rachid


Bréhat Jean


Casey


Dazi Slimane


Dridi Karim


Faucon Philippe


Gatlif Tony


Harzoune Nailia


   vnements

11/05/2016 > 22/05/2016
festival |France |
Festival de Cannes 2016
69e édition.

07/10/2016 > 16/10/2016
festival |Pologne |
Festival de Varsovie - Warsaw Film Festival 2016
32ème édiition.

28/10/2016 > 05/11/2016
festival |Tunisie |
Journées Cinématographiques de Carthage - JCC 2016
27ème édition

02/11/2016 > 09/11/2016
festival |Allemagne |
Festival International du Film Francophone de Tübingen-Stuttgart 2016
33ème édition de la Französische Filmtage Tübingen. Focus Afrique. La Suisse est l'invitée star.

   liens structures

Acsé
France | Saint-Denis Cedex

Afrimages
France

Canal+
France | Issy-Les-Moulineaux Cedex 9

Doc & Film International
France | PARIS

France 3 Cinéma (ex FR3 Cinéma)
France | PARIS

France Télévisions
France | PARIS Cedex 15

Mirak films
France | Paris

Pyramide Distribution
France | PARIS

Tessalit Productions
France | Paris

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>