actuellement 18129 films recensés, 3148 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Djia Mambu
publié le
17/09/2019
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Djia Mambu est rédactrice à Africiné Magazine




Amjad ABU AL-ALA, réalisateur soudanais


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


TIFF 2019

retour
 
You'll Die At Twenty
de Amjad Abu Al-Ala, Soudan


Muzamil doit mourir à l'âge de 20 ans. C'est ce que le chef religieux du village révèle publiquement à ses parents alors qu'ils sont en quête de bénédiction à l'occasion de la naissance de leur fils unique. Bien qu'abandonné par son père qui ne supporte pas la nouvelle, il va grandir auprès d'une mère super protectrice (Sakina, campée par Islam Mubark) sans pour autant parvenir à détourner les regards et attitudes de l'entourage qui ne cesse de lui rappeler que sa tombe est prête.






Grâce à une mise en scène travaillée très réussie, l'auteur Amjad Abu Alaa parvient à nous transposer en témoin quant au destin du jeune Muzamil (Moatasem Rashid, enfant), préoccupé par son sort alors que nous observons sa jeunesse évoluer scène après scène. S'il peine à s'épanouir comme adolescent auprès de ses camarades du cours de Coran, ou à s'affirmer dans sa première relation amoureuse, Muzamil (Mustafa Shehata, adolescent) tente de trouver refuge, voire miséricorde en apprenant par cœur le texte sacré de l'Islam.
Se rapprochant davantage de l'année fatale telle qu'annoncée, sa rencontre avec Suliman, un ancien passionné de cinéma notoire revenu de la ville éveille sa remise en question. Le jeune garçon le considère désormais comme le père qu'il n'a jamais eu et se prend d'admiration pour son projecteur de films. Cette découverte va distancier Muzamil du cimetière vivant dans lequel son entourage l'a déjà enterré et l'attirer vers un monde libre dont les scènes de films semblent déjà lui avoir donné un vif aperçu…

You'll Die At Twenty est une histoire puissante qui traite du passage à l'âge adulte, dans laquelle un jeune garçon condamné prématurément au tombeau est pris entre ce destin arbitrairement prononcé à la naissance et son désir constant de liberté qu'il nourrit au fur et à mesure, malgré les pressions qui l'entourent.
Le film a obtenu le Prix de la Meilleure Première œuvre (Lion of the Future - "Luigi de Laurentiis") à la Mostra de Venise 2019, où il était projeté en première mondiale. You'll Die At Twenty enchaîne au Festival international du film de Toronto (07-17 septembre 2019) puis au Festival international du film de El Gouna, en Egypte (19-27 septembre 2019).

Pour écouter le thème de la musique du film (composée par Amine Bouhafa) :







Djia Mambu,
Toronto, Septembre 2019

haut de page


   liens films

Tu mourras à 20 ans (You Will Die at Twenty)- ستموت في العشرين 2019
Amjad Abu Al-Ala


   liens artistes

Abu Al-Ala Amjad


Bouhafa Amine


Dommerc Arnaud


Elouan Hossam


Henrichs Michael


Otsobogo Boucher Nadine


   vnements

28/08/2019 > 07/09/2019
festival |Italie |
Mostra de Venise 2019 (Venezia 76)
76ème édition.

05/09/2019 > 15/09/2019
festival |Canada |
Festival International du Film de Toronto (TIFF 2019)
44ème édition.

19/09/2019 > 27/09/2019
festival |Égypte |
El Gouna Film Festival - GFF 2019
3ème édition.

   liens structures

Andolfi Production
France | PARIS

Die Gesellschaft DGS
Allemagne | COLOGNE

Doha Film Institute (DFI)
Qatar | DOHA

DUOfilm AS
Norvège | BERGEN

Film Clinic
Égypte | LE CAIRE

Pyramide international
France | Paris

Station Films
Soudan | KHARTOUM

Transit Films
Égypte | Le Caire

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>