actuellement 18129 films recensés, 3143 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Djia Mambu
publié le
27/09/2019
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Djia Mambu est rédactrice à Africiné Magazine


Nabwana IGG, réalisateur ougandais


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Wakaliwood





retour
 
Wakaliwood débarque à Toronto
Crazy World, d'Isaac Nabwana, Ouganda

Crazy World fait sa première mondiale au festival international de film de Toronto (section Midnight Madness). Ce film d'action kung-fu est réalisé par Isaac Nabwana. Aussi connu sous le nom de ICG Nabwana, il est le fondateur de Wakaliwood, ce mode de production en Ouganda qui fait sensation dans les bidonvilles de la capitale.


Un groupe de gangsters capturent des enfants mais ils commettent une grosse erreur en kidnappant les Waka Stars, une équipe de maîtres du kung-fu qui visiblement ne vont pas se laisser faire par leurs ravisseurs ! La tâche devient difficile pour ceux-ci lorsque ces gosses se révèlent être de véritables experts d'arts martiaux. Dans la réalitén les Waka Stars sont des enfants-stars et professionnels de Kung Fu. Âgés entre 8 et 12 ans ; ces graines de vedettes apparaissent même dans des clips vidéo à succès en Ouganda.






Waka - vient de Wakaliga, un bidonville de Kampala où résident Isaac Nabwana créateur du mouvement et la plupart de ses collaborateurs bénévoles avec qui il produit ces films formant une communauté organisée dans le quartier où les parcelles abritent les studios.
Cinquante longs métrages ont ainsi été réalisés durant la dernière décennie, en système "D" ("débrouille") : un budget maximum de 200$, peu de ressources matérielles (une seule caméra donc plusieurs prises à faire), et seulement quelques jours de tournage.

Natif de Kamapala, Isaac Nabwana a grandi en regardant les films de Bruce Lee, de Chuck Norris et autres cow-boys. Il est fasciné par les posters et la posture de ces acteurs en héros qui vont l'inspirer pour réaliser ces films du genre action, kung-fu, art-martiaux, commando, etc.
En plus de la recette classique des films d'action à effets spéciaux, un narrateur appelé "Joker vidéo" n'apparaissant pas à l'écran commente les scènes du film, surtout celles d'actions qui ne contiennent finalement que très peu de dialogues mais beaucoup de gestuels et du son bricolé. Son intervention se veut suivre la coutume des narrateurs traditionnels qui commentent en direct lors des projections publiques sur grand écran.

Le film d'action gagne du terrain en Afrique

Preuve qu'il y a un intérêt du genre action-comédie, le succès de Who Killed Captain Alex? - Qui a tué le Capitaine Alex? Ce précédent film d'Isaac Nabwana est considéré comme le premier film d'action ougandais. Il a propulsé la production à l'international avec des millions de vues sur le net.






Si on observe un dynamisme semblable à celui qu'on a connu dans le début des années 80' avec Nollywood qui aujourd'hui produit environ 1 000 films par an,et estime se positionner parmi les trois plus grandes industries ciné au monde avec les États-Unis et l'Inde, il est encore prématuré de parler de retombées économiques. On peut toutefois mentionner le succès des ventes de DVD consommés massivement et dont l'argent est réinvesti pour les films suivants.

Crazy World est le 3ème film qui est commenté en anglais, ce qui permet non seulement de contextualiser l'histoire du film - car en général les films de Wakaliwood sont en Luganda la langue locale - mais aussi l'exportation plus facile à l'étranger.

Djia Mambu,
Toronto, Septembre 2019

haut de page


   liens films

Crazy World (Ani Mulalu) 2019
IGG Nabwana


   liens artistes

Nabwana IGG


   vnements

05/09/2019 > 15/09/2019
festival |Canada |
Festival International du Film de Toronto (TIFF 2019)
44ème édition.

   liens structures

Ramon Studios
Ouganda | Kampala

UFTI (Uganda Film & Television Institute)
Ouganda | Kampala

Uganda Federation of Movie Industry (UFMI)
Ouganda | Kampala

Wakaliwood
Ouganda | Wakaliga, KAMPALA

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>