actuellement 18088 films recensés, 3138 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Zouhour Harbaoui
publié le
14/09/2005
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique
retour
 
Quand Nouri Bouzid renoue avec la maturité !
Poupées d'argile, de Nouri BOUZID
Poupées d'argile, Nouri BOUZID, Tunisie / France / Maroc, 2004, 1h40, Fiction

Poupées d'argile, le titre pourrait évoquer, encore, une histoire de femmes - sujet fétiche de certains réalisateurs -, cependant il signifie tout autre chose : que nous ne sommes pas des surhommes, juste des êtres humains, faits de chair et de sang, avec nos points forts et nos faiblesses.

Poupées d'argile, le film de Nouri Bouzid semble renouer avec l'esprit que le réalisateur a su donner à L'homme de cendres et aux Sabots en Or, et qui avait disparu avec Bezness et Bent familia.

Avec son cinquième long-métrage, Nouri Bouzid renoue, donc, avec la maturité. Aucune scène déplacée ni dénudée, mais les sentiments humains sont mis à nu, les personnages sont montrés tels qu'ils sont, sans masque et à cru.

Pourtant, au début, nous n'avons rien ressenti pour le film, cependant, petit à petit, des images se sont dévoilées à nous, s'acheminant, comme des vers de terre s'emparant d'un corps sans vie, au fond de notre pensée et nous poussant à la réflexion.

Omrane est "colporteur" de filles qu'il emmène dans la capitale pour servir de bonnes dans les maisons. De retour au "douar", il prend deux filles dont Feddhah, neuf ans. Mais avant de repartir, il est accosté par la mère de Rebeh, qui attend le salaire de sa fille.

Rebeh serait-elle une fille perdue ? A Tunis, Omrane se met à la recherche de celle-ci et place les deux autres filles dans des familles.

Dès qu'il met la main sur Rebeh, tout s'enclenche. Omrane cherche à fuir sa vie en retournant vers sa personne. Rebeh, elle, cherche la fuite en avant, extérieurement. Omrane et Rebeh s'opposent mais se complètent aussi.



Et Feddhah dans tout ça ? Ne pouvant supporter la famille pour laquelle elle travaille, elle s'enfuit pour retrouver Omrane. Elle sera le lien invisible entre celui-ci et Rebeh, comme une petite fille entre papa et maman.

Nouri Bouzid a-t-il trouvé ses acteurs fétiches entre Ahmed Hafiane (Omrane), qui explose à l'écran, et Hend Sabri (Rebeh) qui allie charme et talent ?

Quant à Oumeya Ben Hafsia (Feddhah), graine de star, elle a les mimiques de maman Naïma Jéni et le regard de papa Mongi Ben Hafsia, deux acteurs de feuilletons tunisiens.

Zouhour HARBAOUI

haut de page


   liens films

Poupées d'argile 2002
Nouri Bouzid


   liens artistes

Bouzid Nouri


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>