actuellement 17586 films recensĂ©s, 2953 textes recherche | » english  
films rĂ©alisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rĂ©dacteurs»
  Ă©crans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dĂ©pĂŞches »
  nouvelles de
la fĂ©dĂ©ration»
  la fĂ©dĂ©ration»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Fortuné Bationo
publié le
20/11/2006
» films, artistes, structures ou Ă©vĂ©nements liĂ©s Ă  ce compte rendu de festival
» les commentaires liĂ©s Ă  ce compte rendu de festival
retour
 
Nouri Bouzid Ă©treint le Tanit d'or
Edition Spéciale JCC 2006 (Tunis)
Le rideau est tombé en Tunisie samedi dernier sur la fête du cinéma. Le pays hôte domine le palmarès avec en tête le film Making of du réalisateur Nouri Bouzid.

Le réalisateur tunisien Nouri Bouzid a grimpé sur la première marche du podium avec son film Making of lors de la cérémonie de distinction de la 21è session des Journées cinématographiques de Carthage. Brandissant sa récompense dans la salle Le Colisée où avait lieu la cérémonie, le cinéaste affichait un sourire large qui tranchait avec la mine grave qui a peint son visage dans le film, quand il mettait en garde contre les dérapages de certains faux prophètes de l'islam. Mais son long métrage s'attache plus à démontrer que les kamikazes sont des innocents, entre les mains manipulatrices de ceux qui dévoient la mission du Saint Coran. "Mon film est un cri de paix et de tolérance", a lancé aux journalistes Nouri Bouzid dont le film a déclenché dans les coulisses une certaine polémique dans un contexte où les susceptibilités sont rendues vives par l'actualité brûlante dans des pays musulmans. Ce Tanit d'or vient renforcer la longue liste des prix glanés par ce réalisateur courageux durant une vingtaine d'années de carrière.

Le lauréat du Tanit d'argent est le Tchadien Mahamet Saleh Haroun grâce à son film Daratt (Saison sèche), l'histoire d'Atim, jeune garçon confronté à la résurgence du passé. Ce jeune de 16 ans est envoyé par son grand-père, avec une arme à feu, pour abattre celui qui a tué son père pendant la guerre civile qui a ravagé le Tchad. Un drame poignant.

Le Tanit de bronze est allé au réalisateur palestinien Rashid Masharaoui pour son long métrage de fiction Attente. Un beau film sur le rêve de devenir comédien de réfugiés palestiniens dans leurs camps de Jordanie, du Liban et de Syrie.

Le film Bamako de Abderrahmane Sissako a obtenu le Prix spécial du jury.

La comédienne Thouraya Alaoui a reçu le Prix de la meilleure actrice pour son rôle dans Tarfaya du Maroc.

Le prix du meilleur acteur est revenu à l'acteur tunisien Lotfi Abdelli qui a joué dans Making of. Le meilleur second rôle féminin est revenu à Fatma Saïdan du même film.

Le meilleur second masculin a été attribué à l'Irakien Bechir El Majidi pour Ahlam.

La Mention spéciale a été remportée par Tendresse du loup de Jilani Saâdi.

Dans la catégorie court métrage, le Tanit d'or est revenu à Reste tranquille de Sameh Zoabi.

Dans la compétition vidéo, c'est le film Depuis que tu n'es plus là de Mohamed Bakri de Palestine qui a remporté le Tanit d'or tandis que le Prix de la meilleure œuvre de court métrage vidéo a été remportée par la jeune réalisatrice sénégalaise Dyana Gaye pour son film Deweneti qui raconte l'histoire d'un enfant mendiant qui rêve d'écrire au Père Noël.

Fortuné Bationo
Envoyé spécial à Tunis

haut de page


   liens films

Attente (Intizar) 2005
Rashid Masharawi

Bamako 2006
Abderrahmane Sissako

Daratt (Saison sèche) 2006
Mahamat-Saleh Haroun

Deweneti (Ousmane) 2006
Dyana Gaye

Making of, le dernier film 2006
Nouri Bouzid

RĂŞves (Ahlaam) 2006
Mohamed Al-Daradji

Tarfaya 2004
Daoud Aoulad-Syad

Tendresse du loup (Ors el dhib) عرس الذيب 2006
Jilani Saâdi


   liens artistes

Abdelli Lotfi


Ben SaĂŻdane Fatma


Bouzid Nouri


Gaye Dyana


Haroun Mahamat-Saleh


Masharawi Rashid


Saâdi Jilani


Sissako Abderrahmane


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>