actuellement 17666 films recensés, 2961 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
publié le
12/03/2007
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Sitou Ayité


Olivier Barlet


Fortuné Bationo


Moussa Bolly


Albert Chaïbou


Almahady Cissé


Thierno I. Dia


Baba Diop


Espéra Donouvossi


Dieudonné Motchosso Kodolakina


Hassouna Mansouri


Bassirou Niang


Justin Ouoro


Fatoumata Sagnane


Yacouba Sangaré


Fatou Kiné Sène


Serge Alain Sou


Caroline Tuina

retour
 
Critiquez !
ÉDITORIAL
Bulletin Africiné n°03 (FESPACO 2007), du Lundi 26 février 2007.
Il va pleuvoir sur Ouaga !

Osant une scène de nudité dès le début de son film, le Guinéen Cheick Fantamady Camara veut-il choquer pour mieux vendre ? Tout son film Il va pleuvoir sur Conakry est dressé contre l'hypocrisie. Il fallait une image choc pour ouvrir ce propos. Pour éclairer ses choix : critique, analyse et entretien.

Le bulletin de la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique - FACC - www.africine.org. N° 03. Lundi 26 février 2007

La critique de cinéma se structure en Afrique : des associations de journalistes naissent un peu partout qui se donnent pour but de soutenir les cinémas d'Afrique et la cinéphilie pour accompagner les films d'un regard critique. Elles se regroupent depuis 2004 dans la Fédération africaine de la critique cinématographique dont on peut voir les travaux sur le site www.africine.org.
Un regard critique ? Faut-il des spécialistes pour cela ? Nous sommes tous critiques dès que nous débattons des films. Mais certains en font une activité, un métier. S'ils osent prendre la parole et écrire des articles, c'est dans la volonté d'éclairer les films et de proposer des points de vue. Les critiques ne sont pas des savants : ils n'expriment que leur propre relation au film. Mais ils essayent de l'argumenter sur leur propre connaissance du cinéma, du travail des réalisateurs, de leur culture en général. Les critiques ne sont pas des experts, seulement des journalistes qui travaillent pour mieux comprendre.
Ce ne sont pas non plus des plaideurs qui défendraient leur propre cause : le film prime comme oeuvre. Ils essayent de saisir l'intention du film, comment cette intention est soutenue par les choix esthétiques et thématiques du réalisateur. Et d'interroger sa nécessité, sa pertinence pour la société et pour le temps présent. C'est-à-dire s'il mobilise le spectateur pour en faire un citoyen debout, qui prend à son tour la parole pour faire évoluer les choses.
Voici une semaine qu'une vingtaine de journalistes de huit pays francophones de la sous-région sont réunis dans une intense formation de formateurs à la critique de cinéma, liant théorie et pratique. Sélectionnés par un appel à candidatures largement diffusé, ils sont motivés pour partager leur expérience et contribuer au développement de la critique après le Fespaco, dans leur pays.
Ce bulletin porte le numéro 3 car il fait suite aux deux publiés lors de l'atelier critique du Fespaco 2005. Cette prise de parole reste une invitation à tous : nos cinémas ont besoin d'être débattus.
Critiquez !

La Rédaction

Ce bulletin est publié dans le cadre de la formation de formateurs à la critique cinématographique organisée par la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique
avec le soutien du ministère burkinabé de la Culture, des Arts et du Tourisme, du FESPACO, d'Africalia (Belgique) et du ministère français des Affaires Étrangères.

Il est rédigé par les participants venus de huit pays de la sous-région :
- Bénin : Godefroy CHABI et Espéra DONOUVOSSI
- Burkina Faso : Gervais HIEN, Ludovic KIBORA, Cyr Payim OUÉDRAOGO, Justin OUORO, Serge Alain SOU, Caroline TUINA.
- Côte d'Ivoire : Fortuné BATIONO, Yacouba SANGARÉ
- Guinée : Fatoumata SAGNANE
- Mali : Moussa BOLLY et Almahady CISSÉ
- Niger : Albert CHAÏBOU et Maman Sani SOULÉ MANZO
- Sénégal : Bassirou NIANG et Fatou Kiné SÈNE
- Togo : Sitou AYITÉ et Dieudonné Motchosso KODOLAKINA

Animateurs :
Olivier BARLET (France), Thierno Ibrahima DIA (Sénégal), Baba DIOP (Sénégal), Hassouna MANSOURI (Tunisie), Clément TAPSOBA (Burkina Faso).

Équipe technique :
- saisie et monteur PAO : Harouna ILBOUDO (Burkina Faso)
- coordination : Gervais HIEN et Emmanuel SAMA (Burkina Faso).

Article paru dans le Bulletin Africiné n°03 (FESPACO 2007), du Lundi 26 février 2007, page 1.

haut de page





   liens artistes

Ayité Sitou


Barlet Olivier


Bationo Fortuné


Bolly Moussa


Chaïbou Albert


Cissé Almahady


Dia Thierno Ibrahima


Diop Baba


Donouvossi Espéra


Hien Gervais


Kibora Ludovic O.


Kodolakina Dieudonné Motchosso


Mansouri Hassouna


Manzo Maman Sani Soulé


Niang Bassirou


Ouoro Justin


Sagnane Fatoumata


Sama Emmanuel


Sangaré Yacouba


Sène Fatou Kiné


Sou Serge Alain


Tapsoba Clément


Tuina Caroline


   vnements

24/02/2007 > 03/03/2007
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2007 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
Le FESPACO, manifestation biennale attendue avec impatience par les cinéphiles, permet de dresser un bilan sur l'actualité des films africains, mais donne aussi accès (télévision) à des films, de qualité mais peu connus. Palmarès en fin de FESPACO.

   liens structures

Africalia
Belgique | Bruxelles

ASCRIC-B
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

ATPCC (Association Tunisienne de la Promotion de la Critique Cinématographique)
Tunisie | TUNIS

FESPACO
Burkina Faso | Ouagadougou 01

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>