actuellement 17679 films recensés, 2971 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
publié le
20/03/2007
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse
retour
 
Un défi à réitérer
Édito
Bulletin Africiné n°08 (FESPACO 2007), du Samedi 03 mars 2007
Le tiercé d'Africiné

La rédaction d'Africiné a voté : elle attribue l'étalon de Yennenga à Ezra (Newton Aduaka, Nigeria), l'argent à Daratt (Mahamat-Saleh Haroun, Tchad) et le bronze à Making off (Nouri Bouzid, Tunisie), ainsi que le prix Oumarou Ganda de la première œuvre à Il va pleuvoir à Conakry (Cheick Fantamady Camara, Guinée).
N'ont participé au vote que les participants de l'atelier, et non ses accompagnateurs.
À quand un prix de la critique au Fespaco ?

Voici le sixième bulletin quotidien publié chaque jour sans retard durant ce Fespaco. Écrit par des journalistes venant de 8 pays francophones d'Afrique de l'Ouest, Africiné est une expérience originale. Pour la première fois au Fespaco, un bulletin critique indépendant a suivi la programmation au jour le jour. Les animateurs de l'atelier ne sont jamais intervenus sur les contenus, leur rôle se résumant à aider les participants à clarifier leurs idées.
Cet atelier était une formation de formateurs étalée sur 15 jours : les journalistes présents rentrent dans leur pays avec pour mission de dynamiser l'accompagnement du cinéma et la cinéphilie. Animation de débats, participation à des festivals ou leur initiation, émulation du milieu médiatique… Tout est bon pour promouvoir les films d'Afrique auprès du public africain, quelque soient leurs moyens de diffusion.
Promouvoir sans aduler, mais en proposant un débat critique. C'est le but de toute la démarche de la Fédération africaine de la critique cinématographique qui assure une visibilité à l'écriture africaine sur le cinéma par son site www.africine.org.. Nous espérons pouvoir multiplier cette expérience critique à l'occasion des futurs grands festivals africains.
Nous ne pouvons fermer ce bulletin sans rendre hommage à notre collègue disparu avec qui nous discutions encore de façon si animée au dernier Fespaco. Par l'immensité de sa culture et sa maîtrise du verbe critique, Jean-Servais Bakyono a marqué la réflexion critique. Les pionniers ne s'oublient pas.

La Rédaction

Article paru dans le Bulletin Africiné n°08 (FESPACO 2007), du Samedi 03 mars 2007, page 1.

haut de page





   liens artistes

Bakyono Jean-Servais


   liens structures

FESPACO
Burkina Faso | Ouagadougou 01

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>