actuellement 18200 films recensés, 3176 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Charles Ayetan
publié le
30/11/2007
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival
retour
 
Bamako d'Abderrahmane Sissako : Lauréat du Grand Prix du Festival International du Film des Droits de l'Homme de Lomé

Le cinéma au Togo a désormais une nouvelle plate-forme d'expression : le Festival international du film des droits de l'Homme (FIFDH) de Lomé, première édition, qui s'est tenu du 25 au 29 octobre 2007 dans la capitale togolaise.
La cérémonie de clôture de ce festival a eu lieu dans l'après midi du lundi 29 octobre 2007 au Centre Communautaire de Tokoin, Lomé. Sur les neuf (09) films en compétition, le Grand Prix du Festival a été remporté par le long métrage Bamako d'Abderrahmane Sissako, film dans lequel le réalisateur montre sur le banc des accusés, les institutions financières internationales telles que la Banque Mondiale et le FMI (Fonds Monétaire International), dans une originalité cinématographique remarquable.
Le Prix du Jury Etudiant est revenu au film Thomas Sankara, l'homme intègre de Robin Shuffield. Ce réalisateur qui était présent pendant le festival nous a témoigné sa joie que son film soit primé par les étudiants car, a-t-il laissé entendre, " ce sont eux qui constituent la jeunesse et qui vont certainement diriger le pays ou le continent plus tard".
Le Prix spécial du Jury Grand Prix est décerné au film Sisters in law de Kim Longinotto et de Florence Ayisi qui traite de la question du genre, notamment des droits et des libertés des femmes et des enfants marginalisés.
Le Jury Etudiant a par ailleurs attribué une mention spéciale au film Radio Okapi, Radio de la vie de Pierre Guyot, également présent au festival. Ce film traite de la thématique d'un médium, "Radio Okapi", au service de la paix au sud Kivu en République Démocratique du Congo (RDC) aux antipodes de la "Radio Milles Collines" qui a joué un rôle négatif dans le génocide rwandais de 1994.
L'inauguration de ce festival a été présidée le 25 octobre dernier, par Mme Célestine Akouavi Aidam, Ministre des droits de l'homme et de la démocratie, représentante du Premier ministre Me Yawovi Agboyibor, parrain de cette première édition du Festival. C'était au Centre Culturel Français (CCF) de Lomé en présence de plusieurs diplomates, responsables d'organisations et d'organismes nationaux comme internationaux, directeurs de centres culturels et du public cinéphiles de Lomé.
Dans son allocution d'ouverture, Mme Aidam a constaté que dans "un pays comme le nôtre où l'analphabétisme des adultes est un réel handicap, où les disparités entre éducation des filles et des garçons sont assez évidentes, il n'y a pas de média plus efficace, plus percutant et plus émouvant que le cinéma…pour éduquer les masses, toucher leur sensibilité, leur dignité afin d'en faire des acteurs efficaces de développement où qu'elles se trouvent."
Pour M. Vincent Mercier, directeur général du Festival International du Film des Droits de l'Homme, cet événement a pour ambition "d'encourager la culture des droits humains au Togo à travers une programmation de films de qualité traitant des questions de droits de l'homme et des libertés fondamentales."
Au total, une dizaine de films en compétition ont été projetés sur le campus universitaire de Lomé, au centre communautaires de Tokoin et de Bè, dans des lycées, sur la Place Anani Santos, à Coconut Beach, etc.
Débats universitaires et populaires
Les projections de films ont été suivies de débats du public avec les réalisateurs en présence de plusieurs spécialistes tels que des responsables et membres de la société civile militant en faveur des droits de l'homme, universitaires et critiques de films.
Le campus universitaire de Lomé a accueilli des projections des films tels que : Thomas Sankara, l'homme intègre et Borry Bana, le destin fatal de Norbert Zongo dont les réalisateurs ont pris part au débat.
L'étudiant Jeff Abdou a relevé "la réaction des spectateurs sur ces films plus que sensibles traitant des droits humains et des problèmes de la jeunesse africaine, surtout au sujet témoignage qui nous apprend que Norbert Zongo a fait des études de journalisme au Togo".
Le responsable des opérations, adjoint du FIFDH-Lomé, M. Régis Aniglo a salué "le sens de responsabilité des étudiants qui ont su exprimer après les projections, leurs points de vue, aussi diversifiés qu'ils soient, mais sans violence et de façon apaisée."
Pour les organisateurs, satisfaits à l'issue de la manifestation, ce Festival se veut un nouveau lieu d'expression de la culture démocratique et "affiche pour ambition de devenir un rendez-vous régulier et un temps fort de la vie culturelle et citoyenne togolaise".

Charles Ayetan
Journal Présence Chrétienne
Togo

Films en compétition
- Bamako d'Abderrahmane Sissako
- Borry Bana, le destin fatal de Norbert Zongo de Luc Damiba et Abdoulaye Diallo
- La citadelle Europe de Gilles Maistre
- Marchands de miracles de Gilles Remiche
- Radio Okapi, Radio de la vie de Pierre Guyot
- Révolutions : mode d'emploi de Tania Rakhmanova
- Sisters in law de Kim Longinotto et Florence Ayisi
- Suffering and smiling de Dan Ollman
- Thomas Sankara, l'homme intègre de Robin Shuffield

haut de page


   liens films

Bamako 2006
Abderrahmane Sissako

Borry Bana 2003
Luc Damiba, Abdoulaye Diallo

Marchands de miracles 2006
Gilles Remiche

Thomas Sankara, l'homme intègre 2006
Robin Shuffield, Robin Shufflied


   liens artistes

Sissako Abderrahmane


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>