actuellement 18087 films recensés, 3138 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
26/08/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

L'Autre moitié, de Rolando Colla, 2007


Rolando COLLA, cinéaste


Abel JAFRI, acteur


Kader BOUKHANEF, acteur


L'Autre moitié, de Rolando Colla, 2007


L'Autre moitié, de Rolando Colla, 2007


L'Autre moitié, de Rolando Colla, 2007


Le thé au harem d'Archimède, de Mehdi Charef, 1985


Mehdi CHAREF, cinéaste


Sous les pieds des femmes, de Rachida Krim, 1997


Bled Number One, de Rabah AMEUR-ZAÏMÈCHE, 2006


Rabah AMEUR-ZAÏMÈCHE, cinéaste


Dernier maquis (Adhen), de Rabah AMEUR-ZAÏMÈCHE, 2007


Michel AMARGER

retour
 
L'autre moitié
Se connaître pour rapprocher les cultures
LM Fiction de Rolando Colla, Suisse / Belgique, 2007
Sortie France : 27 août 2008

Les flux d'immigration se nouent en Europe. Au centre des croisements, la Suisse, territoire de la neutralité et des devises, attire notamment les immigrés venus d'Afrique, qui arrivent par l'Italie. Le cinéma y est sensible. Des réalisateurs suisses tels Alain Tanner (Le retour d'Afrique, 1973), Xavier Koller (Le voyage vers l'espoir, 1990), sont souvent attentifs à l'existence d'autres cultures. Certains ont dénoncé la condition des migrants, d'autres ont raconté leur difficile cohabitation dans la société. Aujourd'hui, Rolando Colla prend un nouveau chemin en envisageant le territoire suisse comme un espace de communication pour une famille algérienne éclatée : "L'autre moitié aborde les thèmes de la migration et du multiculturalisme, ainsi que les problématiques qui en résultent comme le déchirement familial et l'intégration sociale".



Il met en scène les retrouvailles conflictuelles de deux frères, algériens par le père, occidentaux par la mère. L'aîné, Hamid, vit précairement en Belgique, après avoir dû fuir l'Algérie. Il convoie des fonds pour un réseau islamique. Son cadet, Louis, a une situation plus aisée en Suisse où il goûte au luxe. Leur mère est à l'écart. Lorsqu'elle décède, Louis contacte Hamid. Malgré sa méfiance car il est surveillé par la police, ce dernier finit par rejoindre son frère en Suisse. En 35 ans de séparation, les deux frères ont développé des destins qui les opposent. Hamid qui a passé son enfance en Algérie, est attaché à l'Islam, en butte à la société occidentale où il ne peut s'épanouir. Louis, au contraire, tire profit de sa place au sein des valeurs du monde européen.

" Le fait d'avoir grandi chacun dans une culture différente creuse d'emblée un fossé entre eux", estime Rolando Colla. "Présenter le rapprochement comme une lutte, voilà ce qui m'intéresse". Son scénario ménage des tête-à-tête tendus, cernés par les forces de l'ordre, où l'affection des frères remonte peu à peu, entre révélations et affirmation de soi. "Par la tension insufflée, j'ai essayé de rapprocher le spectateur de la sensation que peuvent ressentir des personnes qui, comme Hamid et Louis, sont soumis à une pression sociale constante", déclare le cinéaste. Avec son rythme soutenu, ses couleurs bleutées, le film emprunte le langage du polar pour souligner le lien profond qui relie les deux déracinés. "J'ai pris le parti d'adopter les codes du cinéma de genre, en particulier ceux du thriller policier", confirme Rolando Colla.

Ce fils d'immigrés italiens a acquis la nationalité suisse à 20 ans, puis s'est lancé dans le cinéma, en 1983. Il a fondé une société qui fournit des films de commande de genres divers. Récompensé pour des pubs, Rolando Colla est aussi un réalisateur engagé contre le durcissement des lois sur le droit d'asile en Suisse et dans les pays européens. L'autre moitié témoigne de ses questions dans une histoire portée par les acteurs principaux : Kader Boukhanef, repéré depuis Le thé au harem d'Archimède de Mehdi Charef, 1985, Sous les pieds des femmes de Rachida Krim, 1997, Charmant garçon de Patrick Chesnais, 2001, et Abdel Jafri, vu plus récemment dans les films de Rabah Ameur-Zaïmeche, Bled Number One, 2006, et Dernier maquis, 2008. Leur jeu complémentaire imprègne le regard respectif et douloureux, partagé dans L'autre moitié.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France)

haut de page


   liens films

Autre moitié (L') 2007
Rolando Colla

Bled Number One 2005
Rabah Ameur-Zaïmèche

Dernier maquis (Adhen) 2007
Rabah Ameur-Zaïmèche

Sous les pieds des femmes 1997
Rachida Krim

Thé au harem d'Archimède (Le) 1985
Mehdi Charef

Voyage vers l'espoir (Le) 1990
Xavier Koller


   liens artistes

Ameur-Zaïmèche Rabah


Boukhanef Kader


Charef Mehdi


Colla Rolando


Jafri Abel


Koller Xavier


Krim Rachida


Tanner Alain


   liens structures

7ème art distribution
Canada | Montréal, Québec

Afrimages
France

Elefant Films
Suisse | GENEVE

Intramovies
Italie | ROME

Look now!
Suisse | ZÜRICH

Peacock Film
Suisse | ZÜRICH

Saga Film
Belgique | Bruxelles

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>