actuellement 17679 films recensés, 2971 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Raymond Salif Zida
publié le
12/04/2009
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Raymond Salif Zida



retour
 
L'héritage, d'Hassan DAVID
une série télévisée de Hassan David

Il n'est pas facile d'être étudiant dépourvu de moyen financier mais cela l'est encore plus quand on est orphelin de père qui vous a légué, à sa mort, une immense fortune dont vous êtes privés de tout bénéfice.
Et, l'histoire est bien dépeinte dans la série télévisée de Hassane David qui traite de la question de l'héritage.

Toutes les sociétés ont leur problème d'héritage mais le réalisateur en rend compte de façon spécifique à la Côte d'Ivoire.
Dans la série télévisée, Julien, un jeune étudiant en médecine et héritier malheureux découvre le vrai visage de son oncle Daniel qui va user de toutes ses forces occultes de l'éloigner des biens de son défunt père.

Même si c'est une production ivoirienne, l'héritage traduit de façon universelle la galère et la situation pitoyable que vit tout héritier d'ici et d'ailleurs.

Et comme le mariage forcé qui inspire les cinéastes du Nord de la Côte d'Ivoire, la sorcellerie et le christianisme constituent la principale thématique des séries télévisées dans une Côte d'Ivoire qui a connu des moments durs de son histoire à la fin de l'année 1990.
La tendance avait été montrée par Jean Louis Koula dans son film Adjatio, où la femme légale du défunt mari avait perdu tout le prestige et tout le confort que lui avait légué son mari avant sa mort.

Raymond Salif ZIDA

Article écrit dans le cadre de l'atelier du Bulletin Africiné (Ouagadougou), durant le Fespaco 2009.
Bulletin publié par la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (FACC, Dakar), avec le soutien du ministère burkinabè de la Culture, du Tourisme et de la Communication, du Fespaco, de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF, Paris), du Ministère français des Affaires Etrangères, du Centro Orientamento Educativo (COE, Milan) et du Rurart (Poitou Charentes, France)

haut de page


   liens films

Héritage (L') [real: Hassan David] 2008
Hassan David


   liens artistes

David Hassan


   liens structures

Centro Orientamento Educativo (COE)
Italie | Barzio

FESPACO
Burkina Faso | Ouagadougou 01

Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) - Burkina Faso
Burkina Faso | Ouagadougou

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

Organisation internationale de la francophonie (OIF)
France | PARIS

Rurart
France | ROUILLE

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>