actuellement 18087 films recensés, 3138 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Savrina Parevadee Chinien
publié le
29/07/2009
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Savrina P. Chinien


Corto Del MED #3




Anne Crémieux


Omar Mouldouira

retour
 
Corto del Med, Festival de courts-métrages méditerranéens
Sur le front d'Avignon
Avignon, du 11 au 14 juin 2009

Dans le cadre majestueux et historique de "la cité des papes", la 3ème édition du Corto del Med, festival des courts-métrages méditerranéens, s'est déroulé dans le Cinéma Le Vox, place de l'Horloge. Ce festival est organisé par l'Association AlterMed [1] qui vise aussi à mettre en place d'autres événements (inter)culturels, toujours concernant cet ensemble géopolitique. Les membres de cette association ont été très présents le long du festival et ont réservé un accueil des plus chaleureux aux participants malgré des moyens restreints. Cela a créé une ambiance fort sympathique.

Le focus du Corto del Med est de permettre aux réalisateurs originaires des pays du pourtour méditerranéen de présenter leurs films. Divers pays étaient ainsi à l'honneur : Liban, Egypte, Tunisie, Maroc, Palestine, Espagne, Slovénie, Croatie, Italie, Grèce. La présence de certains réalisateurs lors de ce festival [2] a enrichi les débats et a permis au public de s'enquérir de plusieurs aspects cinématographiques : budget et financements divers, lieu de tournage, problèmes lors du tournage, angles de prise de vue, effet esthétique (lumière, matériau requis, et ainsi de suite), choix des acteurs et aussi la formation que les cinéastes ont reçue eux-mêmes.

Certains films de haute qualité technique, structurelle de même qu'au niveau de la thématique, étaient à l'affiche, rendant la tâche des membres du jury exaltante mais ardue. Dans la catégorie des fictions, plusieurs films se sont distingués :

5 Segundos de Jean-François Rouzé [3]
Ce film relate des bribes de la vie du jeune Franck qui, depuis son accident, souffre d'une anomalie neurologique et ne perçoit que des images fixes toutes les cinq secondes. Ces images, en noir et blanc, sont très esthétiques : contraste de lumière, freeze (gel avec effet de traînée qui rend dynamique le mouvement des personnages vus par les yeux de Franck). Le film, dans son ensemble, est très bien monté avec des cuts qui rendent la narration fluide.

Vois-Moi [4] et Messaoud [5] d'Omar Mouldouira
Les deux courts-métrages traitent de la relation du couple et notamment du statut de la femme dans le milieu patriarcal du Maroc. Le jeu des acteurs est très fin et les prises de vue allient subtilité ainsi que sensualité. Dans Vois-Moi, c'est surtout le déclin de l'attirance du mari pour sa femme qui est analysé, tout en reprenant, comme l'a souligné le réalisateur lors du débat qui a suivi le film, une légende courante au Maroc qui dépeint les belles femmes comme étant "dangereuses". L'histoire fait une boucle à travers les rues de Casablanca by night (métaphore, d'ailleurs, du voyage intérieur de Saïd, personnage principal et de la "noirceur" de son âme). La femme est victime mais devient aussi la voix de la conscience. Messaoud est imprégné de l'image d'une utopie : le couple parfait en symbiose. Le paysage est dénudé avec pour décor la mer et une maison isolée, peinte en blanche. L'originalité du film réside dans le fait que le réalisateur traite les raisons qui poussent Messaoud à quitter sa femme pour faire fortune ailleurs (en Europe probablement puisqu'il est question de payer un passeur) et non pas la "traversée" elle-même ou les "misères" et/ou fortunes des émigrés. Les scènes sont souvent empreints de non-dits très parlants : la caméra faisant un zoom sur l'anneau de mariage que Messaoud triture, ce qui démontre son incertitude à l'idée de trahir sa femme ; Fatima touchant son ventre et souriant à son mari - le spectateur comprend qu'elle est en enceinte ; et surtout, le dénouement n'est pas formulé.

Consulta 16 de Jose Manuel Carrasco [6]
Ce film au décor minimaliste (les couloirs d'un centre de psychiatrie et le cabinet de la psychiatre) s'appuie fortement sur le jeu des deux acteurs principaux. La tragédie (les deux souffrent de dépression : l'homme a perdu sa femme et souffre du sida, alors que la femme ne s'entend plus avec son mari) est traitée avec humour. Au fil des rencontres, un lien fort se tisse entre les deux personnages.

L'Ours de Victoria Velopoulou [7]
Ce film au décor magnifique (forêt verdoyante, falaises, petit village reculé, niché dans les hauteurs), relate avec ironie et un certain humour la vie des villageois et leurs divers secrets jalousement gardés. Il y a une riche mise en abyme du réalisateur qui filme Angélos qui est lui-même à la recherche de belles photos pour sa revue écologique.

Deux autres fictions : La boîte à pépé de Sami Zitouni [8] et Le créneau de Frédéric Mermoud [9] mettent en scène des acteurs connus - Romane Bohringer pour le premier ; Emmanuelle Devos et Hippolyte Girardot pour le second. Le film de Sami Zitouni traite des problèmes sociaux des marginaux : P'tit Louis, le clochard, Safia, une caissière à un super marché constamment réprimandée par sa patronne, la peintre - l'artiste marginale/marginalisée qui semble, selon son compagnon, vivre hors des réalités financières et finalement, le tenancier marocain du bar (qui commente âprement les difficultés d'être un immigré). Le créneau capture, à travers plusieurs plans séquences, les tensions latentes d'un couple et la distance jusque-là non avouée qui les sépare.

Le Prix du festival Corto del Med
La fiction qui a remporté le Prix du festival Corto del Med est Rastanak (Farewell) d'Irena Škorić [10]. Ce court-métrage muet, filmé en noir et blanc dans un décor épuré, traite avec humour (façon Laurel et Hardy, avec des mimiques) la relation père/fils, le fossé générationnel. L'aspect tragi-comique du film est souvent supplanté par le burlesque.

Films documentaires
Par contre parmi les documentaires, on n'échappe pas des fois au manque d'originalité, avec l'impression que le réalisateur/la réalisatrice a filmé un peu au hasard, desservi(e) par une instabilité de l'image. La série de cinq courts-métrages (de 2 minutes chacun) réalisés par des jeunes Palestiniens entre 15 et 18 ans, suite au bombardement du camp palestinien de Nahr Al Bared au nord Liban par l'armée libanaise en 2007, tout en étant touchant, manque de verve créatrice et de substance. De même, From Beirut to… those who want to listen [11] est émouvant - le cri collectif de secours des Libanais assiégés durant la guerre israélienne sur le Liban (juillet 2006) - mais aurait gagné plus en intensité en étant un peu plus court.
Dans la sélection de documentaires, Il n'y a pas de colin dans le poisson [12], un documentaire-animation de O. Magniez, Z. Liénard, I. Taveneau, a été primé. Ce film, en s'appuyant sur des exemples concrets (le colin, entre autres), traite, de manière très pédagogique, du bien commun ainsi que de la notion de culture (cinéma, théâtre et autre forme d'enrichissement de l'esprit). Le court-métrage défend l'atout de la culture qui devrait être accessible à tous contre la culture du résultat qui devient de plus en plus prédominant dans la société contemporaine.

Films d'animation
Dans la catégorie de films d'animation, Fêlure [13] de Nicolas Pawlowski s'est démarqué par son alliage réussi entre imaginaire du personnage, musique et danse ; au niveau métaphorique, le film représente l'espoir que nourrit un passionné quelque que soient les "fêlures" et/ou obstacles de la vie. C'est Ailleurs de Julie Rembauville et Nicolas Blanco-Levrin [14] qui a remporté le prix du meilleur film d'animation. Le film a été réalisé avec peu de moyens financiers : ce sont des migrants de papiers qui s'acheminent vers un ailleurs où la vie est supposée être meilleure. Ce court-métrage dépeint, de façon concise et forte, les difficultés que rencontrent les migrants dans un pays autre.

Savrina P. CHINIEN

([1]) Les membres de l'Association AlterMed sont : Emily Motu, présidente ; Aurélie Tissot secrétaire ; Cléa Duport, responsable projet Corto del Med ainsi que Céline Savalli et Anne Crémieux ; Mohamed Selim coordinateur Corto del Med en Égypte ; Bahaa Talis coordinateur AlterMed en Égypte ; et Ariane Langlois, coordinatrice au Liban.

([2]) Les réalisateurs présents : Sherif El Morsy, réalisateur égyptien et gagnant de l'édition 2008 de Corto del Med ; Nadia Abou Shadi de l'Égypte ; Omar Mouldouira, originaire du Maroc et résidant en France ; Alain Bœuf de France ; Marwa Zein du Soudan ; Elodie Rivalan de France ; Raphaël Novarina de France.

([3]) 5 Segundos, de Jean-François Rouzé, Fiction de 13 minutes, Espagne, 2007.

([4]) Vois-Moi, d'Omar Mouldouira, Fiction de 9 minutes, Maroc, 2006.

([5]) Messaoud, d'Omar Mouldouira, Fiction de 8 minutes, Maroc, 2006.

([6]) Consulta 16, de Jose Manuel Carrasco, Fiction de 12 minutes, Espagne, 2008.

([7]) L'Ours, de Victoria Velopoulou, Fiction de 19 minutes, Grèce, 2008.

([8]) La boîte à pépé, de Sami Zitouni, Fiction de 22 minutes, France, 2009.

([9]) Le créneau, de Frédéric Mermoud, Fiction de 13 minutes, Suisse-France, 2009.

([10]) Rastanak (Farewell), d'Irena Škorić, Fiction de 12 minutes, Croatie, 2008.

([11]) From Beirut to… those who want to listen, Création collective Beirut DC, 5'35minutes, Liban, 2006.

([12]) Il n'y a pas de colin dans le poisson, de O. Magniez, Z. Liénard, I. Taveneau, Doc-animation, France, 6'30 minutes, 2008. Ce film a été réalisé à l'initiative de la MJC (Maison des Jeunes et de Culture) Aliénor d'Aquitaine de Poitiers, en partenariat avec la Fédération Régionale des MJC, Passeurs d' Images, la Ligue de l'enseignement, et le réseau CLAP (Comité de Liaison pour l'Alphabétisation et la Promotion) Poitou-Charentes.

([13]) Fêlure, de Nicolas Pawlowski, Animation, 9'34 minutes, France, 2008.

([14]) Ailleurs, de Julie Rembauville et Nicolas Blanco-Levrin, Animation, 4'14 minutes, France, 2008.

haut de page


   liens films

-961 2008
Najib Mrad

A bout de course 2009
Susana Arbizu, Henri Belin

A Nice Evening 2009
Walid Aref, Mahmoud Darwich

A Tear of Pain 2009
Oula Al-Nasser

Ailleurs [dirs. J. Rembauville & N. Bianco-Levrin] 2008
Julie Rembauville, Nicolas Bianco-Levrin

Ata (Père) 2007
Çagla Zencirci, Guillaume Giovanetti

Boîte à pépé (La) 2009
Sami Zitouni

Caika Bel Crema (Gâteau à la crème) 2008
Ahmed Magdy

Camionnette (La) 2008
Alain Boeuf

Dans les yeux d'un enfant 2007
Marwen Trabelsi

De loin il m'est apparu 2009
Ely Dagher

Drawing the War [fiction, 2009] 2009
Nazih Derbas

Du religieux à la séduction 2008
Kinda Hassan

Eté presque parfait 2008
Fouad Mikrat

Eternal [Réal : Steve Woods] 2008
Steve Woods

Fatoush 2008
Hisham Abdel Khalek

Garbage Family 2008
Neveen Shalaby

Goulili (Dis moi si tu sais) | جوليلي 2008
Sabrina Draoui

H'rash 2008
Ismaël El Mouala El Iraki

Hybride 2009
Marilyn Farah

I Dream 2009
Ahmed El Kadi

I Love and I Hate 2009
Manale Moulesh

I Want to Sing 2009
Wael Shaaban

Lost (Perdu) 2007
Jad Sarout

Messaoud 2006
Omar Mouldouira

No Frontiers 2009
Mahmoud Ali Hazim

Petite Fleur 2009
Chadi Aoun

Racines [Hofer] 2008
Eilen Hofer

Randa 2008
Marwa Zein - مروى زين

Rue (La) | Fi El tall 2009
Nadia Abou Shadi

Shooter (The) 2007
Ihab Jadallah

Son homme (Her Man) 2006
Ayten Amin

Titto 2008
Lisa Abdo

Um walid 2008
Neveen Shalaby

Vois-moi 2007
Omar Mouldouira

War has Come (The) 2009
Khodr An Rifaï

Wara' 2008
Sarah Srage

What are you looking at? 2008
Samar El Hendawy

Zar Parties 2008
Neveen Shalaby


   liens artistes

Abou Shadi Nadia


Bianco-Levrin Nicolas


Boeuf Alain


Bohringer Romane


Crémieux Anne


Duport Cléa


El Morsy Sherif


Motu Emily


Mouldouira Omar


Rembauville Julie


Zein - مروى زين Marwa


Zencirci Çagla


Zitouni Sami


   vnements

11/06/2009 > 14/06/2009
festival |France |
Corto Del Med 2009
festival de courts-métrages méditerranéens

   liens structures

AlterMed
France | Paris

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>