actuellement 18129 films recensés, 3143 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Seltana Hamadouche
publié le
30/10/2009
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Nadir Moknèche




Viva l'Aldjérie


Viva l'Aldjérie


Viva l'Aldjérie


Nadir Moknèche


Biyouna


Le "Maghreb des films Paris - banlieue" 2009




Films du Losange

retour
 
Viva Laldjérie, de Nadir Moknèche
Tout montrer, tout dire ?

Viva Laldjérie, deuxième film de Nadir Moknèche, est sans aucun doute, son meilleur film. Par ailleurs, il est le film le plus marquant de cette nouvelle décennie. Se voulant plus incisif que Le Harem de Madame Osmane (2000) et ayant recours, encore une fois, à Biyouna actrice très populaire en Algérie, ce film offre un regard sans concession sur l'Alger de l'après-terrorisme. Goucem, jeune algéroise de 27 ans, travaille dans la boutique d'un photographe. Sa mère, Papicha (Biyouna), vit avec ses souvenirs de danseuse de cabaret. Sous la pression du terrorisme, elles ont dû quitter leur cité de la banlieue d'Alger (Sidi Moussa) pour se réfugier dans un hôtel du centre ville où Goucem fait la rencontre de Fifi, une jeune prostituée.

Dans Viva Laldjérie, tout est montré. Des jeunes femmes faisant l'amour, fréquentant les bars ou se prostituant, des notables embarrassés, une ancienne danseuse qui rêve de rouvrir un ancien cabaret, des jeunes chômeurs portant les murs et leur désœuvrement ("hittiste" est l'équivalent du mot chômeur. C'est un terme constitué du mot arabe "hit" (mur) et du suffixe français, "iste"), des voleurs, etc. Ces chômeurs, personnifiés dans le film par Samir le dragueur, qui s'adossent contre les murs, ont façonné le terme "Laldjérie" ; mélangeant le nom français Algérie avec le nom arabe "El Djazaïr" pour créer un nouveau mot, comme beaucoup d'autres qui entrent chaque année dans le parler algérien.

Viva Laldjérie tente de montrer la vie qui se déroule dans une société en déliquescence : le vol, la prostitution, les relations affectives et sociales biaisées, le port d'armes, l'indifférence, le mensonge érigé en principe, l'homosexualité et le meurtre. Car pour Moknèche, un cinéaste n'est pas là pour flatter sa société ou pour conforter les schémas et les stéréotypes que les gens se fabriquent. Il ne s'agit pas non plus de montrer que les Algériens sont les meilleurs, les plus beaux, les plus gentils, les plus purs ; d'autant plus qu'il y aura toujours des gens qui prétendront que les prostitués, les travestis, les vagabonds, les alcooliques, n'existent qu'en Occident. D'autres, pour penser qu'Alger est une mosquée à ciel ouvert.

Ce film, traitant de la menace intégriste, prend le parti des victimes et met en scène leur quotidien pas toujours facile, alors que les "bourreaux" n'apparaissent jamais à l'image. Néanmoins, bien qu'il y ait absence du sang de la guerre et des attentats, tout est là, tout est suggéré en permanence, avec une extrême finesse, notamment à travers les dialogues où des termes tels que "attentats", "barbus", "intégrisme", "amputés", etc. sont récurrents, à savoir : l'intégrisme peut s'abattre à tout moment sur ces femmes trop libres et vivant seules. Dans ce sens, ce film saisit le conflit dans ses dimensions les plus effrayantes.

Seltana Hamadouche

haut de page


   liens films

Harem de Mme Osmane (Le) 1999
Nadir Moknèche

Viva Laldjérie 2003
Nadir Moknèche


   liens artistes

Abdelli Kamel


Azabal Lubna


Biyouna


Fabien Busetta Aissa


Harchaoui Lynda


Isker Akim


Kaci Nadia


Moknèche Nadir


Naciri Jalil


Takla Waguih


Tazaïrt Lounès


Zahmani Abbés


Zinaï-Koudil Hafsa


   vnements

26/10/2005 > 10/11/2005
festival |Italie |
Cinéma du métissage
Le festival entend présenter la production cinématographique, en Allemagne et en France, que l'on désigne depuis quelques années par l'expression "cinéma du métissage".

20/04/2006 > 30/04/2006
festival |Canada |
Pan-Africa International - Vues d'Afrique 2006 : les journées du cinéma africain et créole
22e édition : Honneur au Maroc - 10 jours-101 films - Mille et une découvertes!

19/04/2007 > 29/04/2007
festival |Canada |
Pan-Africa International - Vues d'Afrique 2007 : les journées du cinéma africain et créole
23e édition - 10 jours-101 films-Mille et une découvertes!

19/01/2008
rencontre/réunion |France |
Une journée autour du thème France-Algérie
Films, rencontre et spectacles

11/02/2009 > 17/02/2009
festival |France |
Le "Maghreb des films Paris - banlieue" 2009
la richesse du cinéma maghrébin

   liens structures

BL Prod
Algérie | ALGER

Cinémathèque Afrique (Institut Français)
France | PARIS

Films du Losange (Les)
France | Paris

Need Productions
Belgique | Bruxelles

Sunday Morning Productions
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>