actuellement 18168 films recensés, 3168 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Emmanuel Sama
publié le
10/12/2010
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse

Emmanuel Sama


Dominique ZEIDA


Dominique ZEIDA dans le rôle de Mercenaire dans "Moolaade"


Zeida. photo: Stepsov Mikhail (Ouagadougou)

retour
 
Dominique ZEIDA (1962 -2010)
Une des compétences les plus complètes
Le cinéma burkinabè et africain ont perdu en Dominique ZEIDA, l'une de ses compétences les plus complètes, le vendredi 26 novembre 2010 à Boulogne.

Formé à VGIK (l'Institut d'Etat de la Cinématographie de l'Union des Républiques Socialistes Soviétique, URSS) à la réalisation, il n'a pas négligé les autres domaines.

Il arrive du froid russe, en 1991, avec un poignant documentaire, "Une Chanson à deux voix" sur le drame des enfants métis africains interdits de sortie du goulag. Sa chaleur communicative et son don de soi lui permettent de s'ancrer solidement dans le tissu professionnel national. L'on découvre en lui un technicien pluridisciplinaire, aussi compétent dans l'écriture que dans la direction des acteurs ou encore le découpage technique.
Rapidement, Dominique deviendra quasiment incontournable sur toutes les grandes productions nationales et les coproductions. En 1992 déjà, il est assistant réalisateur sur "Samba Traoré" de Idrissa OUEDRAOGO avec qui sa collaboration se s'arrêtera plus.
Gaston KABORE fera appel à Dominique Zeida et lui confie différents postes sur toutes ses productions à partir de 1993.

Dominique a été sollicité par toutes les sociétés de production, soit comme assistant, directeur de casting, coscénariste ou même assistant monteur.Il est lui-même auteur d'une dizaine de films documentaires et d'épisodes de séries : "A nous la vie", "Le nouveau royaume d'Abou", "Les jeunes bâtisseurs d'Afrique".

Zeida possédait d'autres qualités artistiques. Musicien, il l'était à ses moments perdus. Ses talents de comédien vont se révéler dans "Moolaadé" de Sembène Ousmane, qui l'avait adopté dès leur première rencontre ; lui-même un ancien du VGIK dont il est le produit. Dominique y interprète le fringant colporteur. Il y a été une des pièces maitresses. En effet sur son tout dernier film, l'immense SEMBENE Ousmane lui a fait entière confiance pour peaufiner son scénario définitif, compléter son casting, l'assister lors du tournage et du montage au Maroc durant trois mois.

Parmi les autres grandes œuvres africaines pour lesquelles ses qualités ont été sollicitées, on peut citer pêle-mêle "Voyage à Ouaga, "Bamako", "Tanza".
Sur tous ces tournages, sa rigueur professionnelle n'effaçait jamais sa jovialité, son humour et son rire tonitruant. Même à l'article de la mort, privé de toute mobilité, au téléphone, Dominique a gardé cette voix joviale et ce rire rare.

L'esprit de solidarité du monde du cinéma au Burkina et hors du pays s'est manifesté avec force pour l'évacuation sanitaire de Dominique en 2007 du Burkina, dans sa prise en charge en France, le rapatriement de sa dépouille et son inhumation sur le sol national, à Ouagadougou.

Emmanuel Sama

haut de page


   liens films

Bamako 2006
Abderrahmane Sissako

Moolaadé 2003
Ousmane Sembène

Samba Traoré 1992
Idrissa Ouedraogo

Souvenirs d'URSS 2009
Dominique T. Zeïda

Une chanson à deux voix 1991
Dominique T. Zeïda


   liens artistes

Kaboré Gaston


Ouedraogo Idrissa (Fada)


Sembène Ousmane


Zeïda Dominique T.


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>