actuellement 18129 films recensés, 3143 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Rodéric Dèdègnonhou
publié le
13/01/2011
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse

Rodéric Dèdègnonhou


Gérard Le Chêne, Pdg du Festival Vues d'Afrique, à Quintessence 2011, Bénin


Jean Odoutan, Délégué Général du Festival QUintessence


Quintessence 2011, Ouidah

retour
 
09 ème édition du festival international du film de Ouidah "Quintessence"
"Produire et coproduire en occident pour l'Afrique : Sources de financement", au centre d'une conférence-débat

Le village du festival international du film de Bénin a enregistré dans la soirée du dimanche 09 janvier une conférence-débat sur le thème "Produire et coproduire en Occident pour l'Afrique : Sources de financement". Plusieurs animateurs, notamment Jean Odoutan, ont analysé les inconvénients et avantages, selon le fil conducteur de la rencontre professionnelle.

Regroupant réalisateurs, acteurs culturels et festivaliers, la conférence-débat sur le thème "Produire et coproduction en occident pour l'Afrique : Sources de financement " est intervenue comme un déclic pour décortiquer les problèmes qui minent l'essor du secteur cinématographique en Afrique.
Confronté aux affluences du choix de la thématique du film, au principe d'universalité et le professionnalisme des réalisateurs, le secteur cinématographique africain se heurte au problème majeur de la diffusion.
Ensuite, vient l'éternelle difficulté de financement qui met les réalisateurs aux carreaux. Ceux-ci sont obligés de chercher des financements dans les pays occidentaux pour réaliser des films où les valeurs africaines sont bousculées.

Selon Gérard Le Chêne, président directeur général du festival Vues d'Afrique à Montréal au Canada, il est possible de faire des films moins chers et de bonne qualité en Afrique. L'appui des partenaires des pays occidentaux, notamment l'organisation internationale de la francophonie, dit-il, sera un surplus pour la diffusion.

À en croire Jean Odoutan, délégué du festival international du film de Ouidah "Quintessence", les réalisateurs ne peuvent pas réussir tous les compartiments du secteur cinématographique, sans le recours des pays occidentaux. Pour lui, il faut focaliser la réalisation des films sur les thèmes d'universalité où chaque individu, qu'importe sa position sur la planète, puisse retrouver son identité. "C'est une réalité aujourd'hui" a soutenu énergiquement Jean Odoutan.

Les différentes interventions de l'assistance ont enrichi cette rencontre professionnelle où échange de contacts et partage de l'expérience entre les acteurs du secteur cinématographique ont été tangibles.

Rodéric Dèdègnonhou,
journaliste à l'Agence Bénin Presse (ABP)

haut de page





   liens artistes

Akambi Akala


Aledji Ousmane


Assogba Bonaventure


Houssein Souad


Le Chêne Gérard


Lokossou Carole


Odoutan Jean


Oublié Jessica


Zossou Christian


   vnements

07/01/2011 > 11/01/2011
festival |Bénin |
Quintessence - Festival International du Film de Ouidah 2011
9ème édition

   liens structures

Association Bénin ciné média (ABCM)
Bénin | COTONOU

Centre National du Cinéma et de l'Image Animée du Bénin (Cncia-Bénin)
Bénin | COTONOU

Organisation internationale de la francophonie (OIF)
France | PARIS

Vues d'Afrique
Canada | Montréal

   liens festivals


festival | Bénin | Ouidah

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>