actuellement 17666 films recensés, 2961 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
Qui sommes nous ?
Who are We ?
Dcisions de Tunis ?
Charte de Tunis
Tunis charter
Historique de la Fdration
Tunisie : ATPCC
Burkina Faso : ASCRIC-B
Cameroun : CINE-PRESS
 
 
Le bureau de la Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique (FACC) lu lors du premier Congrs de mars 2009 et remplaant le bureau provisoire de 2004 est compos de sept membres :

Prsident : Baba DIOP (Sngal)

Vice-Prsidents : Clment TAPSOBA (Burkina Faso), Kamel BEN OUANS (Tunisie), Francis AMEYIBOR (Ghana)

Secrtaire Gnral : Sani Soul MANZO (Niger)

Secrtaire charg de la communication : Jacques BESSALA MANGA (Cameroun)

Trsorire : Sitou AYIT (Togo)
assiste de deux commissaires aux comptes : Godefroy CHABI (Bnin) et Olivier Barlet (France)
Email : africine@africine.org

 

QUI SOMMES NOUS ?

Sur l'invitation des JCC 2004 (Journes cinmatographiques de Carthage, Tunisie), des reprsentants de la critique cinmatographique du Cameroun, du Burkina Faso, du Sngal, du Maroc, de l'Algrie, de l'gypte et de la Tunisie se sont runis Tunis du 2 au 7 octobre 2004 pour jeter les bases d'un regroupement et d'un travail commun. Il a t cr la Fdration africaine de la critique cinmatographique (FACC) qui regroupe des associations nationales ainsi que des membres individuels. Elle se donne notamment pour but d'affirmer une criture critique africaine et amliorer sa visibilit, inscrire la critique africaine dans la critique internationale, se former par la confrontation critique, soutenir la cinphilie, clairer et accompagner les productions africaines par une rflexion argumente. Elle a pour principale vitrine le site www.africine.com soutenu par le Fonds des inforoutes de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie. Les articles sont rmunrs (voir Les Dcisions de Tunis).

 

Outre une base de donnes de films africains ou sur lAfrique, le site web fournit :

-         Actualits des films africains ou sur lAfrique

-         Critiques de journalistes africains

-         Dossiers spciaux (Histoire, Mmoire, )

-         Archives de revues comme Ecrans dAfrique/ African Screens

 

Selon la Charte de Tunis de la Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique (FACC) adopte Tunis, le 8 octobre 2004,  [] Le but est

 - de renforcer une tradition critique sur le Continent,

- d'clairer les jugements des critiques africains et autres travers le contexte de la civilisation africaine dans lequel se dveloppe la cration cinmatographique,

- de prolonger l'uvre des pionniers de la critique africaine qui nous ont aid aimer le cinma.

[] Au moment o se dgage dautres formes de recherche esthtique et de mode de production au sein de la cinmatographie africaine, que les Africains ont de plus en plus accs aux technologies de linformation et de la communication, il est temps pour les critiques dAfrique dinventer une nouvelle mthode critique et daffirmer une critique africaine, non quelle serait la seule authentique et lgitime, mais parce quelle est gnralement sans visibilit et ne peut participer la perception globale de la cinmatographie africaine et des cultures africaines. [] 

 

La FACC est dirig par un bureau excutif qui doit se prononcer l'unanimit pour toute adhsion de nouveaux membres. Il est compos :

dun prsident : Clment TAPSOBA (Burkina Faso), assist de deux vice-prsidents ;

- premier vice-prsident : Mohammed BAKRIM (Maroc)

- deuxime vice-prsident : Jean-Marie MOLLO OLINGA (Cameroun) ;

dun secrtaire gnral : Hassouna MANSOURI (Tunisie)

et dun trsorier : Thierno Ibrahima Dia (Sngal) (France)

 

La FACC, qui est une association, est rgie par des Statuts faits Tunis, le 4 octobre 2004 ainsi que par un rglement intrieur (adopt Tunis, lors de lassemble gnrale constitutive du 4 octobre 2004) prcise les dispositions de fonctionnement de la Fdration africaine de la critique cinmatographique.

Le sige est fix Dakar (Sngal)

Contact : africine@africine.org

FACC (Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique)

 



haut de page

WHO ARE WE?

Representatives from the world of film criticism in Cameroon, Burkina Faso, Senegal, Morocco, Algeria, Egypt and Tunisia were invited to meet at the Carthage Film Festival in Tunis from 2 to 7 October 2004 to lay the foundations for an umbrella organisation and programme of work. It was decided that an African Federation of Film Critics would be created incorporating national associations and individual members. The aim of the federation is to stimulate and promote critical writing in Africa, to obtain greater recognition for African criticism within film criticism internationally, to provide training through meetings between critics, to encourage enthusiasm in film, and to provide information on and support for African productions through debate and reflection. The main showcase for the federation will be the www.africine.com website, which is backed by the Fonds des inforoutes from Frances Agence intergouvernementale de la Francophonie. Texts on the website are paid (read Tunis Statements).

In addition to a database of African films, the website provide information on:

-         African film news

-         Reviews by African journalists

-         Special reports compiled for the website

-         Archives of journals such as Ecrans dAfrique/ African Screens

 

According to the Charter for the African Federation of Film Critics (Tunis, October 8th 2004), the aim is to: []

-         encourage film criticism in Africa,

-         encourage African critics, and critics internationally, to make enlightened analyses within the context of the African society that surrounds a given act of cinematographic creation,

-         further the work of pioneering African critics who have encouraged our love of film.

[] Different forms of artistic research and new production methods are developing within the African film industry. Now that Africans are gaining wider access to information and communication technology, it is time for African critics to invent a new critical methodology and establish an African school of criticism. This is naturally not the only authentic and legitimate form, however it is necessary because the visibility of African criticism is so poor that it is incapable of making any significant contribution to the way African film and African cultures are perceived internationally. []

The African Federation of Film Critics intends to reinforce its means for achieving this objective through the www.africine.com website and by ensuring that its members are given training, so as to develop a professional network of critics for African film.

 

The management committee has been established as follows:

- Chair: Clment Tapsoba (Burkina Faso)

- Deputy Chair: Mohammed Bakrim (Morocco)

- Second deputy Chair: Jean-Marie Mollo Olinga (Cameroon)

- Secretary General: Hassouna Mansouri (Tunisia)

- Treasurer: Thierno Ibrahima Dia (Sngal)

 

AFCC is an association, ruled by Status made in Tunis and Rules of procedure (adopted during the October 4th 2004 constitutive meeting)

The head office is in Dakar (Senegal).

Contact : africine@africine.org

AFCC (African Federation of Film Critics)



haut de page


DCISIONS DE TUNIS


Articles publis sur le site :

Priorit [est] donne aux critiques des films rcents, des dossiers thmatiques et au compte-rendu des ateliers.

La production d'articles est le fait des associations nationales qui se runissent comme une mini-rdaction pour dcider du partage des tches et sont responsables des contenus mettre en ligne, lesquels doivent tre de qualit et le plus possible illustrs.

La transmission des articles et photos est assure par voie lectronique par un correspondant de la fdration dsign par l'association nationale, lequel les soumet au facilitateur qui les harmonise et les met en ligne. En cas de difficult, il saisit le comit ditorial qui est pour le moment constitu du bureau, lequel dcide des thmes de travail et de leur planification.

 

Cas des pays sans association de critiques :

- le statut de rdacteur associ hors association peut tre accord sur demande par le comit pour tenir compte des cas particuliers dans les pays qui n'ont pas d'association fdre.

- de faon exceptionnelle et hors statut de rdacteur associ, des textes peuvent tre soumis directement au comit lorsqu'aucune association n'est fdre Africin.

 

Paiement des articles :

Longueur : quatre feuillets pour les articles et un feuillet (1500 signes espaces compris) pour les critiques est la base de paiement choisie, avec un forfait correspondant : [55 000 FCFA] (80 euros) par article, [13 000 FCFA] (20 euros) par critique.

Les photos ne sont pas rmunres mais essentielles.

Le cot des transferts d'argent est la charge des destinataires.

Le secrtaire facilitateur [Thierno Ibrahima DIA] est rmunr sur un fixe : 150 000 FCFA (230 euros) par mois.

 

Choix ditoriaux :

- faire exister le film en tant que fiche technique le plus tt possible sur le site (rle du secrtaire)

- publier les premires critiques sans attendre

- le comit ditorial modre les critures pour diversifier les points de vue

- accentuer la prsentation du site sur l'actualit des sorties

- tous les films de cinma trouvent leur place sur Africin (pas d'exclusion)

- tlfilms : rserver a priori aux dossiers, mais ouvrir les critiques aux films faits pour la tlvision quand ils ont une vritable pertinence et incidence cinmatographique ou entrent de faon importante dans la carrire d'un auteur reconnu

- importance de dfendre le court mtrage, le cinma d'auteur, le cinma des femmes, le documentaire

- Africin est un site d'actualit mais aussi de rfrence : l'aspect archive est important, ce qui veut dire de prvoir la publication de critiques quand elles arrivent dans le pays d'origine mme avec un dcalage important

 

Groupe de discussion lectronique :

[Le] groupe de discussion Africin (yahoogroupe) est ouvert tous les participants des ateliers et autres journalistes intresss, mais rserv ceux-ci. Cette ouverture est pense comme une possibilit de formation pour tous les jeunes autant qu'un lien avec tous les journalistes sensibiliss.

La FACC



CHARTE DE TUNIS DE LA FDRATION AFRICAINE DE LA CRITIQUE CINMATOGRAPHIQUE (FACC)

Chaque socit a ses normes d'apprciation. Celles-ci font partie intgrale de son tique de vie. Les courants extrieurs, si gnreux soient-ils, ne sauraient remplacer l'effort personnel de recherche et de confrontation qui seul permet d'clairer le jugement travers le contexte d'une civilisation spcifique. Il en est ainsi de la socit africaine et de la culture cinmatographique.

Les cinmas d'Afrique sont gnralement prsents aux publics d'Afrique et du Nord par la critique occidentale qui les apprcie, les juge et les consacre selon ses normes culturelles. La perception des films d'Afrique reste souvent soumise aux normes et aux grilles no-coloniales rcurrentes qui enferment les cinmas d'Afrique dans des schmas rducteurs au dtriment de leur valeur premire.

Plusieurs facteurs expliquent cet tat de fait. Les plus vidents sont l'absence d'un espace rserv aux cinmas d'Afrique dans les mdias et l'absence d'une vritable critique africaine rgulirement forme, capable de servir d'intermdiaire entre les cinastes africains et leurs publics. En outre, la majorit des journalistes voire des responsables des mdias publics et privs ont une faible ide de l'exercice critique qui reste le parent pauvre des genres rdactionnels. Enfin, nombre de journalistes culturels cdent facilement l'appt des prbendes quand ils ne jouent pas aux laudateurs de certains cinastes au dtriment d'un effort personnel et de l'thique professionnelle qu'exigent l'exercice de la critique cinmatographique.

Des critiques de cinma d'Afrique et des critiques soutenant les cinmatographies africaines ont dcid de s'organiser au sein d'une fdration dnomme Fdration africaine de la critique cinmatographique (FACC). Notre but est :

- de renforcer une tradition critique sur le Continent,

- d'clairer les jugements des critiques africains et autres travers le contexte de la civilisation africaine dans lequel se dveloppe la cration cinmatographique,

- de prolonger l'uvre des pionniers de la critique africaine qui nous ont aid aimer le cinma.

Certes,  toute critique nat avec l'objet qu'elle critique . Au moment o se dgage dautres formes de recherche esthtique et de mode de production au sein de la cinmatographie africaine, que les Africains ont de plus en plus accs aux technologies de linformation et de la communication, il est temps pour les critiques dAfrique dinventer une nouvelle mthode critique et daffirmer une critique africaine, non quelle serait la seule authentique et lgitime, mais parce quelle est gnralement sans visibilit et ne peut participer la perception globale de la cinmatographie africaine et des cultures africaines.

Pour atteindre cet objectif, la Fdration africaine de la critique cinmatographique (FACC) entend se donner des moyens daction grce la formation de ses membres et la gestion dun site internet www.africine.org en vue de soutenir lmergence dun rseau professionnel de critiques sur les cinmas dAfrique.

Laboutissement dune telle ambition suppose une perception commune des cinastes et des critiques sur la ncessit dun renouvellement, lmergence et le renforcement dune cinmatographie plus exigeante sur le plan professionnel.  Accepter la critique, cest accepter dtre diffrent et de penser quon ne dtient pas la vrit absolue  (Paulin Soumanou Vieyra).

 

Fait Tunis, le 8 octobre 2004

 



CHARTER FOR THE AFRICAN FEDERATION OF FILM CRITICS

Every society has its own standards of assessment, which are an integral part of its lifestyle values. Outsider criticism, as supportive as it might be, cannot replace the efforts that individuals make with regards to research and debate, which is the only way to be sure of making an enlightened assessment for a given civilisations context. This is the case for African society and film culture. African films are generally presented to African and Northern audiences by Western critics who assess, judge and commend the films according to their own cultural norms. African films are still often perceived according to recurring neo-colonial standards and frames reducing them to a simplistic schema that detracts from their primary value.

Several factors serve to explain this state of affairs, the most obvious of which are the fact that the media does not devote space to African film and the lack of African critics with proper training to act as intermediaries between the African film makers and their audiences. Furthermore, the majority of journalists, and even the heads of public and private media companies, know very little about the practise of criticism, which still remains the poor cousin of other forms of writing. Lastly, many cultural journalists are quick to write out of interest or to lavishly praise certain filmmakers without any regard for the personal effort and professional integrity fundamental to film criticism.

 

For these reasons, a group of African and non-African film critics and who are enthusiastic about African film have created an umbrella organisation called the African Federation of Film Critics or Fdration africaine de la critique cinmatographique.

 

Our aim is to:

-                encourage film criticism in Africa,

-                encourage African critics, and critics internationally, to make enlightened analyses within the context of the African society that surrounds a given act of cinematographic creation,

-                further the work of pioneering African critics who have encouraged our love of film.

 

Admittedly, all criticism is born with the object that it criticises. Different forms of artistic research and new production methods are developing within the African film industry. Now that Africans are gaining wider access to information and communication technology, it is time for African critics to invent a new critical methodology and establish an African school of criticism. This is naturally not the only authentic and legitimate form, however it is necessary because the visibility of African criticism is so poor that it is incapable of making any significant contribution to the way African film and African cultures are perceived internationally.

 

The African Federation of Film Critics intends to reinforce its means for achieving this objective through the www.africine.org website and by ensuring that its members are given training, so as to develop a professional network of critics for African film.

 

Achieving this goal presupposes that the filmmakers and critics have a common view on the need for renewal, and the creation and consolidation of an more highly professional film industry. Accepting criticism means accepting that we are different and that ours is not the only truth (Paulin Soumanou Vieyra).

 

Tunis, 8 Octobre 2004




haut de page


HISTORIQUE DE LA FDRATION AFRICAINE DE LA CRITIQUE CINMATOGRAPHIQUE

 

1) naissance du rseau Africin

 

- fvrier 2003 : l'atelier de 5 jours sur la critique de cinma de Ouagadougou organis par le Fespaco avec l'aide de la Coopration franaise groupe 26 journalistes de 4 pays d'Afrique noire : dcision est prise de poursuivre le travail entam de faon continue travers une mise en rseau et la production commune de contenus. Un groupe de discussion rserv aux journalistes culturels est cr (yahoogroupe) : Africin.

 

- juillet 2003 : atelier de 4 jours Tunis (initi par l'ATPCC, association tunisienne pour la promotion de la critique de cinma) : confortation des dcisions de mise en rseau et projet de nouvel atelier autour d'un film en sortie internationale qui fait apparatre les problmes de logistique.

 

- discussions 2003 : il a donc t dcid de proposer au programme Africa cinma qui comporte un volant formation d'organiser des ateliers critiques autour des avant-premires des films et de profiter ainsi de la logistique de projection du film dans de bonnes conditions (l'atelier encadrant la projection, deux jours avant et deux jours aprs). Le comit des experts du programme ne considre pas cette proposition comme une priorit.

 

- juin 2004 : Fonds des inforoutes de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) : sur cette base (site internet, production de contenus pour le site, organisation d'ateliers), un dossier a t mont autour d'un comit de pilotage de dpart comportant les associations du Burkina et de Tunisie ainsi que le Media Centre de Dakar. Une subvention de 70 000 euros a t accorde condition que le site soit fait au Sud avec des logiciels non-propritaires.

La gestion de cette subvention de dmarrage est faite par Africultures qui doit en justifier auprs de l'AIF et qui le fera en toute transparence sous le contrle d'un commissaire aux comptes dsign par le rseau. La subvention concerne une priode de 24 mois commenant en novembre 2004. Les dcisions financires seront prises par le groupe lui-mme.

 

- t 2004 : Le Sngal a t choisi pour la ralisation et le maintien du site en raison de la qualit des connections internet. Un oprateur a t slectionn par appel d'offres : Ynternet.org. Le dlai de ralisation est de l'ordre de trois mois. Une coordination avec Africultures sera assure pour profiter du travail dj ralis et pour rsoudre les problmes techniques d'utilisation des bases de donnes existantes.

 

- octobre 2004 : Le dossier ainsi remani est accept par l'AIF.

 

2) cration de la Fdration africaine de la critique cinmatographique

 

- octobre 2004 : runion intensive des dlgus du rseau Africin aux Journes cinmatographiques de Carthage. Il est dcid de crer une Fdration africaine de la critique cinmatographique dont les statuts et rglement intrieur sont adopts. Un bureau dirigeant est lu. Le sige est fix Dakar.

Le site internet prend le nom de www.africine.com

Le travail peut commencer.

La FACC






haut de page


Tunisie : ATPCC

L'Association Tunisienne pour la Promotion de la Critique Cinmatographique (ATPCC) a t fonde en 1986.



haut de page


Burkina Faso : ASCRIC-B

Association des critiques de cinma du Burkina Faso (ASCRIC-B).
Cre le 28 fvrier 2004, par des gens de mdias, l'ASCRIC-B est dirige par Clment TAPSOBA, journaliste et critique de cinma, Prsident de la FACC (Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique).

Source: Gervais Hien, Fespaco News (Ouagadougou), n23, mai-juin 2004.



haut de page


Cameroun : CINE-PRESS

CINE-PRESS est l'Association camerounaise des journalistes critiques de cinma.
Elle est membre fondateur de la FACC. Regroupant un grand nombre de journalistes, critiques, elle est prside par Jean-Marie MOLLO OLINGA, journaliste, 2me Vice-prsident de la Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique (FACC).

 

haut de page

 

?>