actuellement 18168 films recensés, 3168 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
descriptif
fiche technique
fiche artistique
production
distribution
tous les textes à propos de ce film
les commentaires liés à ce film
les liens autour de ce film
retour
 

Homme qui avait vendu sa peau (L')
Kaouther Ben Hania
Long | Tunisie

 

 

 

descriptif

Sam Ali, un jeune syrien, se réfugie au Liban pour fuir la guerre. Clandestin, il vivote et passe son temps à faire les pique-assiettes dans les galeries d'art de Beyrouth hanté par le souvenir d'Abeer, son grand amour, exilée en Italie depuis quelques mois. Un soir, Sam Ali rencontre Jeffrey Godefroi, l'artiste américain le plus sulfureux et le plus coté du marché de l'art contemporain de notre époque. Il propose à Sam Ali de tatouer un visa Schengen sur son dos lui permettant une libre circulation. Ne voyant là que l'unique espoir de revoir Abeer, Sam Ali accepte ce pacte faustien.
Entre les mains de Jeffrey Godefroi, Sam Ali devient un objet d'art, une oeuvre marchande. Lui qui ne connaît rien à l'art contemporain et qui s'en moque se retrouve propulsé dans cette sphère qui lui est complètement étrangère, pris au piège d'un système inhumain. Toujours dénié, il passe d'un statut d'anonyme, d'invisible "sans-papiers" à celui d' "oeuvre d'art" reconnue et sollicitée, voyageant dans le monde entier. Sa peau tatouée vaut une somme astronomique sur le marché de l'art, les collectionneurs s'y intéressent, les enchères montent, les activistes des droits de l'homme s'indignent. Du Musée du Louvre aux galeries d'art new-yorkaises en passant par les réceptions royales du Danemark jusqu'à l'enfer de l'Etat Islamique (Daesh), Sam Ali demeure fidèle à lui-même, intègre et amoureux. Pour lui, seule sa passion pour Abeer compte. C'est elle qui guide ses choix. Mais comment sortir de ce piège, comment regagner l'estime d'Abeer, comment redevenir un homme ? Tel est le dilemme de Sam Ali, l'homme qui avait vendu sa peau.

Un film de Kaouther Ben Hania

Tunisie, Long-métrage de fiction, 1h30'

Producteur : Habib Attia

Production : Cinétéléfilms (Tunisie)
Aide à la production du Fonds Image de la Francophonie (session 2018) : 50 000 €

haut de page

 

 

 

fiche technique

pays
Tunisie

format
Long

catégorie
fiction

durée
90'

haut de page

 

 

 

fiche artistique

Producteur/trice
Habib Attia

Réalisateur/trice
Kaouther Ben Hania

haut de page

 

 

 

production

Cinétéléfilms
Habib ATTIA, Producteur
23, rue d'andalousie, borj baccouche
2080 Ariana / Tunis
Tunisie
tel.1 : + 216 70 731 985
tel.2 : +226 71 343 684
fax : + 216 70 731 900
[envoyer un mail]

haut de page

 

 

 

distribution

- non renseigné -

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour du film Homme qui avait vendu sa peau (L')

- pas de texte lié -
   

haut de page

 

 

 

commentaire(s)

soyez le premier à ajouter un commentaire sur ce film :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour du film proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur ce film :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

?>