actuellement 17469 films recens√©s, 2937 textes recherche | » english  
films r√©alisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  r√©dacteurs»
  √©crans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  d√©p√™ches »
  nouvelles de
la f√©d√©ration»
  la f√©d√©ration»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Falila Gbadamassi
publié le
16/05/2018
Ľ films, artistes, structures ou √©v√©nements li√©s √† cette critique
Ľ les commentaires li√©s √† cette critique

Falila Gbadamassi est rédactrice à Africiné Magazine


Meryem Benm'Barek, réalisatrice






Scène du film


Scène du film


Lena (Sarah PERLES, en blouson noir) et Sofia (Maha ALEMI, en vert)

retour
 
Un roseau nommé Sofia
Un film de Meryem Benm'Barek
Sofia, le premier long m√©trage de la Franco-Marocaine Meryem Benm'Barek projet√© le 16 mai 2018 √† Un Certain Regard, est un drame social dont le d√©cor est une soci√©t√© aux principes encore r√©trogrades. La jeune cin√©aste livre une Ňďuvre √©pur√©e au service d'un somptueux portrait de femme, interpr√©t√©e avec brio par Maha Alemi.


Sofia (Maha Alemi) est une sage jeune fille de 20 ans qui découvre, par hasard, qu'elle est enceinte et surtout qu'elle est sur le point d'accoucher. Au Maroc, mettre au monde un enfant en dehors des liens du mariage est un crime. Aidée par sa cousine Lena (Sarah Perles), la jeune femme a quelques heures pour retrouver le père de son enfant, un certain Omar (Hamza Khafif).

Une certitude : Sofia n'est pas une jeune fille tr√®s expressive. D'ailleurs, on lui reprocherait presque de ne pas √™tre plus expansive quand elle entra√ģne toute sa famille dans cette "√©preuve", consid√©r√©e comme particuli√®rement humiliante dans la soci√©t√© marocaine.
Notamment quand sa cousine Lena, qui vient à son secours dès les premières heures du drame, lui demande d'éclairer sa lanterne. Sofia a des problèmes mais ce n'est pas pour autant qu'elle attire de facto la sympathie. Et l'un des remarquables tours de magie de Meryem Benm'Barek est de faire d'elle, scène après scène, une femme qui finit par forcer respect et admiration.

Le personnage principal de Sofia est une h√©ro√Įne dans un univers de ma√ģtresses femmes (la m√®re, la tante et la cousine de Sofia sont les principaux protagonistes du long m√©trage). Dans la fiction de Meryem Benm'Barek, les hommes (le p√®re de Sofia et le g√©niteur de son enfant), contrairement aux apparences, sont des accessoires, m√™me s'ils peuvent aussi causer d'irr√©parables torts.

Le sto√Įcisme de Sofia est la facette la plus visible d'une conduite h√©ro√Įque. Son d√©ni de grossesse, le rejet et la col√®re de ses parents, sa maternit√© nouvelle sont des √©preuves que la jeune femme semble traverser avec indiff√©rence. Son visage, film√© en gros plan, est presque toujours impassible. Mais quand Sofia sourit, c'est pour donner le change et peut-√™tre surtout pour affirmer qu'en d√©pit des circonstances, elle reste ma√ģtresse de son destin. Y compris dans une soci√©t√© qui oppresse les femmes et ne leur laisse, par cons√©quent, peu ou pas de marge de manŇďuvre. Une le√ßon de f√©minisme, sans tambour ni trompette.






Meryem Benm'Barek a produit un sc√©nario d'une finesse et d'une intelligence rares. Elle a su, de surcro√ģt, le mettre en images avec les m√™mes qualit√©s. Maha Alemi, qui porte le film, est √©galement une belle r√©v√©lation. Cette premi√®re Ňďuvre, parfaitement ma√ģtris√©e, est une nouvelle preuve de la vitalit√© du cin√©ma marocain.

haut de page


   liens films

Sofia [réal. Meryem Benm'Barek] 2018
Meryem Benm'Barek


   liens artistes

Alemi Maha


Azabal Lubna


Bay Sa√Įd


Benm'Barek Meryem


Bensa√Įdi Faouzi


Delbosc Olivier


Niazi Nadia


Perles Sarah


Verhaverbeke Lisa


   liens structures

Be For Films
Belgique | BRUXELLES

Curiosa Films
France | PARIS

Doha Film Institute (DFI)
Qatar | DOHA

Memento Films
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>