actuellement 18066 films recensés, 3113 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Youssoufa Halidou Harouna
publié le
20/01/2017
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Youssoufa Halidou Harouna (Africiné Magazine)

retour
 
Le Niger au Fespaco 2017


Deux films de femmes en compétition sur cinq films nigériens dans les sélections officielles à la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui se tiendra du 25 février au 5 mars 2017.

Après plusieurs années d'absence dans la catégorie films de fiction long métrage, le Niger reprend sa place d'antan. En effet, les premières éditions du Fespaco enregistraient dans les nominés au Fespaco la présence des films nigériens, accompagnés de récompenses. Ainsi le tout premier Étalon d'or de Yennenga de 1972 était attribué au film Le Wazzou polygame (1970) de Oumarou Ganda. Le film FVVA : Femme, Villa, Voiture, Argent (1972) de Moustapha Alassane recevait le prix OCAM (1972) ; le prix de la critique de 1976 revenait à Paris, c'est joli (1974) de Inoussa Ousseini, le prix de la ville de Ouagadougou de 1976 pour le film L'étoile noire (1975) de Djingarey Maiga. C'était une série de succès pour le cinéma nigérien et dans l'animation du cinéma africain à cette belle époque.
Cette 25ème édition du Fespaco qui se tiendra du 25 février au 5 mars recueille trois films sur les cinq catégories en compétitions et deux films dans les hors-compétitions.






Dans les nominés en compétition, nous retrouvons, le tout premier long métrage d'une Nigérienne, il s'agit du film Jin'naariyâ ! ou L'alliance (2016) de Rahmatou Keita. Un film au décor magnifique du Niger profond et de l'Afrique dans son ensemble (lire notre article ici).
Il y a ensuite L'Arbre sans fruit (2016) de la jeune réalisatrice Aicha Macky dans la catégorie film documentaire (lire notre article ici). Un film d'auteur qui réaffirme l'émancipation effective de la femme nigérienne, comme le montraient les films où jouait l'actrice Zalika Souley. Cette femme libre dans ses actes, fière de son corps féminin et respectueuse des valeurs de la société. Le troisième film en compétition est Delou (2016), une série télévisuelle produite par Alternative Espaces Citoyen et réalisée par Souleymane Mahaman, qui n'est d'ailleurs pas à sa première série télévisuelle. Le film va à la découverte de certains patrimoines du Niger, à l'instar des Girafes de Kouré dans la région de Tillabéry. Un film éducatif et distractif sur des pratiques d'une certaine catégorie sociale.






En plus de ces trois films, on note également dans la sélection officielle Panorama Longs Métrages, deux films nigériens. Le premier est le film de Djingarey Maiga, Le Cerveau Noir (2016). C'est le huitième long métrage de l'un des doyens du cinéma nigérien (lire notre article ici). Il est le concepteur de la série noire (le mot noir revient dans le titre de ses fictions). Ici, il nous montre la gestion chaotique d'un régime autoritaire. Le second film dans la catégorie Panorama est Le pagne (2016) de Moussa Hamadou Djingarey. Avec des thématiques diversifiées, le réalisateur fait le tour de certains vices qui gangrènent la société (lire notre article ici).

Cependant, nous regrettons la non participation de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) dans la catégorie des films des écoles. Une école dont les films avaient été nominés ces dix dernières années, avec même un prix à la 23ème édition du Fespaco en 2013 pour le film Hawan Idi de Amina Abdoulaye Manmani.



Dans les séances spéciales, on compte aussi Bienvenue au Gondwana de l'humoriste nigérien Mamane. de son vrai nom Mohamed Moustapha, c'est son premier long-métrage, en tant que réalisateur. Distribué par Wild Bunch Distribution, le film sort en France le 12 avril 2017.
Cette comédie suit Julien, jeune fonctionnaire au ministère de l'intérieur français découvrant l'Afrique. Il fait partie de la mission mandatée par l'ONU pour assurer le contrôle du bon déroulement des opérations des élections commandées par le président fondateur de la république très très démocratique du Gondwana. Mamane réunit ici Antoine Duléry, Antoine Gouy, Michel Gohou, Digbeu Cravate, Ricky Tribord, Prudence Maidou, Alex Ogou, Lamine Ndiaye, Rasmané Ouédraogo, Binda Ngazolo, Hachimou Oumarou, Akissi Delta, Michel Bohiri, Léonard Groguhet et Sandra Nkake.

Le Niger est valablement représenté à cette 25eme édition dans la capitale Ouagadougou. Avec 5 films en sélection officielle dont trois 3 en compétition officielle, plus un hommage à feu Moustapha, obtenu à la demande de l'Association Nigérienne des Ciné-clubs et Critiques du Cinéma (ANCCCC) auprès des autorités du Fespaco, Il serait souhaitable qu'une forte délégation nigérienne se déplace pour honorer ses talents et l'apport des autorités de tutelle pour que vive le cinéma du Niger.

Youssoufa HALIDOU HAROUNA, Critique de Cinéma.

haut de page


   liens films

Alliance d'or (L') | Zin'naariyâ! | Wedding Ring (The) 2016
Rahmatou Keïta

Arbre sans fruit (L') 2016
Kidy Aïcha Macky

Bienvenue au Gondwana 2016
Mamane

Cerveau Noir (Le) 2016
Djingarey Maïga

Etoile Noire (L') 1975
Djingarey Maïga

FVVA: Femmes Voitures Villas Argent 1972
Moustapha Alassane

Hawan Idi 2012
Amina Mamani Abdoulaye

Pagne (Le) 2016
Moussa Hamadou Djingarey

Paris, c'est joli 1974
Inoussa Ousseini

Wazzou polygame (Le) 1970
Oumarou Ganda


   liens artistes

Alassane Moustapha


Djingarey Moussa Hamadou


Ganda Oumarou


Keïta Rahmatou


Macky Kidy Aïcha


Maïga Djingarey


Mamane


Ousseini Inoussa


Souley Zalika


   vnements

23/02/2013 > 02/03/2013
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2013 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
23e édition. Thème : "Cinéma africain et politiques publiques en Afrique".

25/02/2017 > 04/03/2017
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2017 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
25e édition. Thème : Formation et métiers du cinéma et de l'audiovisuel.

   liens structures

Association Nigérienne des Ciné-Clubs et Critiques du Cinéma (ANCCCC)
Niger | Niamey

IFTIC
Niger | NIAMEY

Wild Bunch Distribution
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>