actuellement 18201 films recensés, 3175 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Bassirou Niang
publié le
17/01/2020
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Bassirou Niang est rédacteur à Africiné Magazine et membre du jury officiel FIFD St-Louis 2019










Scène du film Le loup d'or de Balolé, 2019






Stefano Savona, réalisateur italien, invité d'honneur FIFDSL 2019


Ousmane William Mbaye, président du jury 2019


Fatima Fall, membre du jury officiel 2019


Aïcha Thiam, membre du jury officiel 2019


Saliou "Alibeta" Sarr, membre du jury 2019


Le procès contre Mandela et les autres







retour
 
FIFD de Saint-Louis 2019
Contre l'affaissement des valeurs


Le documentaire reste un moyen d'expression et de dialogue remarquable rendant un service vital aux sociétés humaines. Son rôle est des plus essentiels quand l'affaissement de la vérité, de la dignité, de la liberté, de la tolérance menacent l'intégrité de l'être. Le Festival International du Film Documentaire de Saint-Louis (6ème FIFD Saint-Louis) qui a eu lieu du 16 au 21 décembre 2019, en donnera tous les contours.

C'est naturel ! Différentes histoires, pour différentes couleurs d'images d'où naîtront émotions, angoisses ont été vues ou vécues à l'occasion du FIFD 2019. D'emblée, ce qui frappe, c'est la qualité de la sélection, surtout dans la catégorie longs-métrages. Dans celle-ci, les films retenus pointent un regard éclairé sur les questions d'histoire et de société. Avec un répondant technique compatible avec une nouvelle manière de rendre, de raconter. Le récit se dit autrement comme dans Le procès contre Mandela et les autres coréalisé en 2018 par les Français Nicolas Champeaux et Gilles Porte, d'une durée de 1 h 45 mn. "Pour l'effort de recherche documentaire, dans la technique de narration renforçant l'authenticité d'une histoire qu'on croyait connaître" (selon le jury), le film a eu le Prix du long-métrage. Le vide de l'archive visuelle est comblée par le dessin animé, couplé au document sonore d'un procès historique empreinte de la longue nuit d'une ségrégation raciale ayant gouverné les frontières entre communautés différenciées que tout séparait arbitrairement.




Et comme s'il y avait un fil qui reliait tous ces films, on entrevoit dans Le loup d'or de Balolé, le refus de l'insignifiance dans laquelle on cherche à jeter de braves hommes et femmes gagnant leur vie à la sueur de leur front. Il est signé par la réalisatrice burkinabée Chloé Aïcha Boro, d'une durée de 1h05 mn, réalisé en 2019, et ayant reçu de nombreuses distinctions dans festivals de renom comme le Fespaco et le JCC. Du "trou (métaphore de la carrière de granit) qui donne du concret à leurs motivations financières, près de 2500 personnes ont trouvé le moyen de s'engouffrer dans la brèche de l'histoire de leur pays, par l'effondrement du régime de Blaise Compaoré, pour donner un nouveau cap à leur destin commun.



Bande Annonce LE LOUP D'OR DE BALOLE from Krysalide Diffusion on Vimeo.



Tout comme le veulent les citoyens de cette Afrique en miniature ayant rattaché leur vie à la recherche halieutique qui fait leur bonheur aux larges de la région sud du Sénégal, en l'occurrence Kafountine. Dans Poisson d'or, poisson africain, d'une durée de 52 mn, réalisé en 2017 par Thomas Grand et Moussa Diop, l'inquiétude est la chose la mieux partagée, tandis que la peur du lendemain se fait de plus en plus violent. En effet, des Chinois, avec leurs allures de conquérants économiques, cherchent à marcher sur les plates bandes des kafountiniens, par l'implantation d'usines de farine de poisson.




Autre film, autre cause : Au temps où les arabes dansaient, long-métrage documentaire d'une durée de 1h24mn. Réalisé en 2018 par Jawad Rhalib, il dénonce le "fascisme islamiste" ainsi nommé, dans des sociétés arabes longtemps bercées par la joie de vivre dans l'intensité du sentiment, de l'émotion, de l'expression artistique. Une réalité en passe de figurer dans les manuels d'histoire. Les intégristes occupent de plus en plus les espaces de liberté et de tolérance (religieuse), étouffent la voix des modérés, désemparés face à cette nouvelle future socio-religieuse.

En hors compétition, l'on remarquera

Les rideaux sont tombés sur cette 6ème édition du festival, marquée par la projection de Samouni Road réalisé en 2018 par l'Italien Stefano Savona, l'invité d'honneur du Festival International du Film Documentaire de Saint-Louis 2019. D'une durée de 2h06mn, réalisé en 2018, il raconte l'enfer d'une famille palestinienne dans la bande de Gaza. Le film a eu l'Œil d'or du meilleur documentaire à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes en 2018).




Au moment de la clôture, une complainte est venue réveiller de nouveau la conscience de la promotion des libertés. Il s'agit du vœu de voir revenir dans le curicula académique le Master cinéma de l'UGB, abandonné depuis 2017, faute de financements.

Bassirou Niang

haut de page


   liens films

Au temps où les Arabes dansaient 2018
Jawad Rhalib

E'ville 2018
Nelson Makengo

Fahavalo, Madagascar 1947 2018
Marie-Clémence Paes

Loup d'or de Balolé (Le) 2019
Aïcha Boro

Poisson d'or, poisson africain 2018
Thomas Grand, Moussa Diop

Procès contre Mandela et les autres (Le) 2018
Gilles Porte, Nicolas Champeaux

Samouni Road | Route des Samouni (La) 2018
Stefano Savona

Silas 2017
Hawa Essuman, Anjali Nayar


   liens artistes

Boro Aïcha


Champeaux Nicolas


Diop Moussa


Essuman Hawa


Grand Thomas


Makengo Nelson


Nayar Anjali


Olier Dominique


Paes Marie-Clémence


Porte Gilles


Rhalib Jawad


Savona Stefano


   vnements

16/12/2019 > 21/12/2019
festival |Sénégal |
6e Festival du film documentaire de Saint-Louis, Sénégal

   liens structures

Africadoc
France | Lussas

AFRICADOC Sénégal
Sénégal

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

Krysalide Diffusion
France | Lille

Tarmak Films
France | CAEN

Université Gaston Berger de Saint-Louis
Sénégal | SAINT-LOUIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>