actuellement 18014 films recensés, 3093 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Franck Olivier Ndema, Martial Ebenezer Nguéa
publié le
16/07/2005
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Martial E. Nguéa


Franck Ndema

retour
 
Dangerous Twins. CONTRE
Triste stéréotype de l'Africain
Dangerous Twins, de Tade OGIDAN
Africiné - Bulletin n°6,
Festival Écrans Noirs du cinéma d'Afrique francophone (FENCAF, Yaoundé, Cameroun), 2005.

Plongée sur la ville, travelling dans la rue qui se rabat dans un bureau : on entre de plein-pied dans le monde des affaires. Le jour s'est levé à Lagos. La ville aussi. Dangerous twins du réalisateur nigérian Tade Ogidan met en scène un classique dans l'histoire du cinéma : le dédoublement dont Volte-Face [de John Woo, NdF] est un des derniers avatars. Le fait est que les êtres sont tous les mêmes, mais que leur environnement peut les changer.

Tout allait si bien entre deux jumeaux jusqu'au jour où Taiye, résidant à Londres, passe pour assurer le bonheur de sa famille un "deal" avec son frère jumeau resté au Nigeria Kehinde, prototype d'un pays foncièrement violent et corrompu. Taiye lui demande non seulement de changer d'identité mais aussi de changer de sentiment ! Ce qui lui permettra de profiter lui aussi des merveilles de Londres : "Tu prends ma femme, tu lui fais un enfant. Tu ne vas pas seulement bien t'occuper d'elle mais considères que c'est un devoir". C'est le début d'une grande folie.

A Londres, Kehinde fait prospérer les affaires de son frère, mais avec ses méthodes ! Tandis que Taiye, stéréotypé par la culture occidentale, peine à retrouver ses marques à Lagos. Sa raideur morale est inadaptée au monde nigérian et cela se passe mal : démission des employés, assassinat de ses deux neveux, disparition de son épouse... Dans l'impossibilité de joindre Kehinde dont le téléphone a changé, il s'installe dans la solitude et la dépression.

Le film s'étale dès le début par des plans fixes et longs. Le spectateur s'ennuie. La musique omniprésente annonce des suspenses que l'image tarde à illustrer. On voudrait pouvoir entrer dans l'intimité des personnages, mais le rapport reste figé. On a du mal à croire à cette affection brisée entre les frères jumeaux et à cette naïveté des deux femmes qui se font duper par leurs époux. Et à ce cycle de stéréotypes, s'ajoute la "désacralisation" de la gémellité en Afrique qui y est pourtant un peu partout un symbole fort.

Judy l'Anglaise ne peut faire la différence entre les deux frères, tout comme l'Européen ne distingue pas les Africains entre eux. Pourtant, ce Londres des libertés et de la réussite agit comme un modèle mystifiant de raffinement tandis que Lagos reste l'ère de la poussière, de la corruption et de la magouille. Triste image de l'Afrique et idéalisation du modèle occidental.

Au lieu d'un éventuel retour au pays natal, on semble percevoir un appel à l'émigration.

Martial Nguea
Franck Ndema

NdF = Note du Facilitateur

haut de page


   liens films

Dangerous twins 2004
Tade Ogidan


   liens artistes

Ogidan Tade


   liens structures

Ecrans Noirs
Cameroun | Yaoundé

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>