actuellement 18132 films recensés, 3151 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
26/04/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Il va pleuvoir sur Conakry


Cheick Fantamady Camara


Tella Kpomahou (Kesso)


Alexandre Ogou (Bangali Bayo ou Bibi, BB)


Fatoumata Diawara

retour
 
Il va pleuvoir sur Conakry, de Cheick Fantamady Camara
Temps variable en Guinée
Sortie France : 30 avril 2008

Les nuages lourds qui ont obscurci la vie culturelle en Guinée, laissent percer peu de films. Faute d'attention, le 7ème art ne doit sa survie qu'à l'action résolue de ceux qui se sont expatriés pour le faire exister. De Cheick Doukouré à Gahité Fofana, en passant par David Achkar, Mama Keïta ou Mohamed Camara, ce sont surtout les réalisateurs installés en France, qui assurent avec des fortunes diverses, le renom de la Guinée ces dernières années. Cheick Fantamady Camara est de ceux-là. Il l'a annoncé avec son court-métrage Il va pleuvoir sur ConakryBe Kunko, 2004, une fiction sur les enfants de la guerre civile, déplacés dans un camps de réfugiés. Il le confirme avec son premier long-métrage, Il va pleuvoir sur Conakry, tourné en Guinée dans les intempéries économiques.

Le climat social qui pèse sur le développement du pays, sert de background lointain à l'action. Après un survol rapide des quartiers contrastés de Conakry, en guise de séquence d'ouverture au film, l'action se concentre sur les émotions d'un couple de jeunes. Bibi exerce ses talents de dessinateur satirique dans le journal local. Il aime Kesso, une informaticienne émancipée et énergique, qui se retrouve enceinte de lui. Leur aspiration commune à former un couple légitime est contrariée par le père de Bibi, imam dans la capitale. Cet ancêtre, garant des valeurs religieuses, gardien de la tradition ancestrale, voudrait que Bibi lui succède. Et l'annonce d'un enfant déjà conçu, hors mariage, attise logiquement son courroux.

Sur cette trame familiale qui oppose un fils moderne à un père conservateur, Cheick Fantamady Camara aligne des péripéties dignes des meilleures séries télévisées. Mais ses personnages, plus nuancés qu'il n'y paraît, traversent aussi d'autres intrigues. Car les dessins mordants de Bibi peuvent déranger les responsables politiques. Surtout quand il croque les manigances d'un ministre avisé, profitant d'une bonne prévision de la météo pour la transmettre aux religieux qui peuvent annoncer sans risque : "Il va pleuvoir sur Conakry". La prédiction documentée, apte à renforcer leur prestige auprès de la population qui espère ardemment l'arrivée de la pluie, souligne clairement la collusion des autorités religieuses avec les politiques.

La gravité du regard de Cheick Fantamady Camara sur sa société est tempérée par le style résolument populaire qu'il insuffle à sa fiction. Il va pleuvoir sur Conakry s'attache surtout à donner une image positive des jeunes Africains qui aspirent à vivre pleinement la modernité. Sans dévaloriser les aînés qui les épaulent, comme le directeur du journal, ou ceux qui les contrarient, comme le père de Bibi, sanctionné par un certain isolement, le réalisateur met en avant l'énergie de ses héros. Leur désir de former un couple moderne, avec une bonne situation, une belle voiture et un enfant finalement si espéré, culmine avec l'épilogue du film qui éclate comme un retournement de situation attendu.

L'engagement de toute l'équipe technique du film relaie efficacement la volonté du réalisateur d'offrir des images de référence à la jeunesse africaine. La musique, mêlant des morceaux du vétéran Momo Wandel, avec des compositions à la mode, est au diapason. Servi par des acteurs motivés parmi lesquels la belle Tella Kpomahou qui joue l'héroïne, apparaît comme une révélation à suivre, Il va pleuvoir sur Conakry est fait pour dissiper les nuages. Il réussit à nous donner de bonnes nouvelles de la Guinée, sans occulter quelques orages aux grondements plus inquiétants.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France)

Il va pleuvoir sur Conakry
LM Fiction de Cheick Fantamady Camara, Guinée / France, 2007

haut de page


   liens films

Il va pleuvoir sur Conakry 2006
Cheick Fantamady Camara


   liens artistes

Camara Cheick Fantamady


Diawara Fatoumata


Kpomahou Tella


Ogou Alexandre


   vnements

10/11/2006 > 19/11/2006
festival |
Festival international du film d'Amiens 2006
26e édition - Comme chaque année, cinéastes, comédiens et producteurs du Sud seront particulièrement présents dans les différentes sections, hommages et rétrospectives ainsi que lors des réunions professionnelles.

17/02/2007
projection |France |
Il va pleuvoir sur Conakry, de Cheick Fantamady Camara
Une projection organisée par Cop Films et les Films Djoliba

24/02/2007 > 03/03/2007
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2007 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
Le FESPACO, manifestation biennale attendue avec impatience par les cinéphiles, permet de dresser un bilan sur l'actualité des films africains, mais donne aussi accès (télévision) à des films, de qualité mais peu connus. Palmarès en fin de FESPACO.

11/10/2007 > 18/10/2007
festival |France |
Xèmes Rencontres Cinématographiques Africaines de Bordeaux
"Le cinéma africain, son histoire et l'Histoire". Invités : le Ministre de la Culture Cheikh Oumar Cissokho, Gérard Essomba, Alexandre Ogou, Sanvi Panou, Edouard Carrion, Claude Moreau, Cheick Doukouré

14/11/2007 > 27/11/2007
festival |France |
Continent Afrique 2007
15e édition - hommage à Sembène

16/01/2008 > 17/03/2008
programme |France |
Africamania, Paris
Soixante films, cinquante ans d'histoire du cinéma africain. Jouez au concours en cliquant sur le lien de la cinémathèque et gagnez des billets pour Dakar et des coffrets DVDs.

   liens structures

Afrimages
France

Atlantis Distribution
France | Nancy

Djoliba Production
France | PARIS

Héraclès Production
Maroc | Tanger

RFI
France | Paris

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>