actuellement 18129 films recensés, 3145 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
30/06/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Newton ADUAKA


Bè Kunko


On the edge


Rage

retour
 
Ezra, de Newton I. Aduaka
Une mémoire en éclats
LM Fiction de Newton I. Aduaka, France / Autriche / Nigeria, 2006
Sortie France : 4 juin 2008

De nombreuses fictions africaines ont consacré la figure des enfants comme un emblème des changements et des espoirs du continent. Mais le rôle de la jeunesse est envisagé différemment lorsque de nouveaux films abordent les guerres civiles qui frappent des sociétés africaines. Après Be Kunko, 2004, un court-métrage du Guinéen Cheick Fantamady Camara, sur des enfants déplacés dans un camp de réfugiés, Ezra du Nigérian Newton I. Aduaka, met en scène des jeunes dans la guerre de Sierra Leone. Ce long-métrage inspiré par l'histoire récente, n'est pourtant pas un film historique, attaché à une reconstitution des faits, mais une fiction, centrée sur la psychologie des enfants soldats, qui a valu à son auteur le Grand Prix du Fespaco 2007 (Yennanga d'or).

L'action débute en 1992, quand le jeune Ezra est arraché à son école par des soldats qui raflent les enfants pour les enrôler. À leurs côtés, Ezra apprend la discipline, la hiérarchie, le maniement des armes et surtout l'exercice répété de la violence. Endoctriné, drogué, poussé sans ménagement à déchaîner ses instincts destructeurs, Ezra en vient à attaquer le village familial et à éliminer aveuglément des adversaires de tous bords. En milieu de course, ce héros peut changer de camp sans états d'âme, hanté par la soif d'en découdre. Seul l'attachement d'Ezra à une jeune combattante semble susceptible d'inverser la tendance. Car comme toute une génération d'enfants soldats, Ezra est devenu une machine de guerre dévastatrice.

En concentrant l'action sur les exactions d'Ezra, Newton I. Aduaka ne se contente pas de filmer des attaques sauvages. Les scènes de batailles prennent une autre dimension avec les allers-retours entre le passé guerrier du héros et son audience actuelle dans une commission qui tient des assises nationales de réconciliation, sous l'égide de l'ONU. C'est dans le box où il est confronté à son lourd passé, que Ezra mesure l'étendue de son inconscience. Incapable de se rappeler ses actes, l'ex-guerrier ne peut répondre à sa sœur qui l'accuse d'avoir précipité la mort de ses parents en incendiant leur village. Avec ses flashs backs abrupts, le film prend alors le sens d'une réflexion sur la responsabilité.

Le réalisateur confie s'être beaucoup documenté sur les auteurs de ces drames qui en sont devenus victimes pour écrire Ezra. Le sujet trouve un écho plus profond dans le passé personnel de Newton I. Aduaka sur qui a pesé la guerre du Nigéria. Né à Ogidi, en 1966, déplacé à Lagos, en 1970, il gagne la Grande Bretagne pour entreprendre des études de cinéma en 1985. Il se fait remarquer à Londres avec un court-métrage, On the edge, 1997, autour de la confession douloureuse d'une jeune droguée, puis il impressionne avec Rage, 2000, son premier long-métrage sur trois copains casseurs qui cherchent à se ranger. Après quelques films courts, Ezra signale son désir de se mesurer aux questions graves du continent africain.

En plongeant dans la mémoire meurtrie d'un enfant soldat, Newton I. Aduaka compose une fiction tendue. Il réussit à évoquer l'impact des combats au cours des attaques meurtrières, parfois stylisées. L'engagement des jeunes interprètes plus que des adultes qui les encadrent, sert le naturalisme du film. En orientant le regard sur ses personnages principaux, le réalisateur arrive à émouvoir sur le sens de la violence. L'appui d'une coproduction avec la France et l'Autriche, permet au cinéaste nigérian d'amplifier son propos pour déborder les frontières. Car Ezra, tourné en grande partie au Rwanda, illustre aussi la volonté d'engager de nouvelles collaborations pour faire éclater les limites des sujets africains.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France)

haut de page


   liens films

Bè Kunko (Nos problèmes) 2004
Cheick Fantamady Camara

Ezra 2006
Newton Aduaka

On the Edge 1998
Newton Aduaka

Rage 1999
Newton Aduaka


   liens artistes

Aduaka Newton


Camara Cheick Fantamady


   vnements

24/02/2007 > 03/03/2007
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2007 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
Le FESPACO, manifestation biennale attendue avec impatience par les cinéphiles, permet de dresser un bilan sur l'actualité des films africains, mais donne aussi accès (télévision) à des films, de qualité mais peu connus. Palmarès en fin de FESPACO.

15/06/2007
projection |France |
Ezra, Une fiction de Newton Aduaka, Etalon d'Or au Fespaco 2007
dans le cadre du Le Ciné-Club Afrique, rendez-vous mensuel proposé par RFI au Musée Dapper

29/11/2007
projection |Allemagne |
Ezra, de Newton I. Aduaka
Avant première en Allemagne en presence de Newton I. Aduaka et Prof. Yacouba Konaté

01/02/2008
projection |Guadeloupe |
Ezra
Dans le cadre du Festival International Femme et cinéma

01/02/2008
projection |Guadeloupe |
Ezra
Dans le cadre du Festival International Femme et cinéma

01/02/2008
projection |Guadeloupe |
Ezra
Dans le cadre du Festival International Femme et cinéma

01/02/2008
projection |Guadeloupe |
Ezra
Dans le cadre du Festival International Femme et cinéma

10/04/2008
projection |Belgique |
Ezra, la rédemption d'un enfant soldat
Le Palais des Beaux-Arts présente en avant-première Ezra de Newton Aduaka. Dans ce film primé au FESPACO, Aduaka nous entraîne dans la mémoire d'un ancien enfant soldat qui, face une commission Vérité et Réconciliation, doit affronter son passé refoulé.

04/06/2008 > 03/07/2008
projection |France |
Sortie en salles de Ezra, de Newton I. Aduaka
à partir du 4 juin 2008

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>