actuellement 18106 films recensés, 3140 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Azzedine Mabrouki
publié le
23/12/2008
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival
retour
 
Festival du Caire 2008
Alger - New- York City sans escale
Quatorze films longs métrages ont été présentés au 32ème Festival du Caire dans la section "compétition cinéma arabe".

Les lumières de Manhattan scintillent. Une noria de limousines glisse entre les gratte-ciels. Posté au coin d'une rue de New York, un jeune homme,visiblement loin de son pays natal, se voit remettre solennellement une Carte Verte, l'objet tant rêvé par tous les immigrants. C'est sûrement un ami qui l'aide ainsi, en tout cas un compatriote. Il le remercie d'un magistral "Saha Kho !" et il embrasse la carte avec la même joie non dissimulée du harraga qui aborde sur les rives d'Espagne.
Le mystère se dissipe. Ces deux-là sont des Algériens.

Alors que refleurit la mode des voyages sans retour (en barque rafistolée ou en Jumbo-Jet), les Algériens ont déjà conquis New York. Il y a quelques années déjà, on a connu un homme au sud qui marchait en tenant son chameau par la bride. On l'a retrouvé un jour pédalant sur son vélo du côté de Times Square...
Bref, dans le récit qui se passe à grande vitesse de Men's Affair, film présenté au Caire, écrit et réalisé par Amine Kais et produit par Safia Djennane, on est en plein jungle de New York.
Ni mendiants, ni éclopés comme les milliers d'Américains qui dorment sur les trottoirs, les Algériens New-yorkais ont fait leur chemin. Ils ont fui le pays et croient déjà aux vertus de l'impérialisme. L'un déambule la crosse de son pistolet en l'air, c'est un détective et bosse au FBI. L'autre, frétillant millionnaire dans la bourse de Wall Street, comme tous les affairistes-vautours, laisse croire qu'il achète et revend des diamants...
Tout thriller est synonyme de scènes de violence. Les gros calibres dans Men's Affair font mouche à volonté...

Puis, dans le même programme, on a revu Mascarades de Lyes Salem. Dans tout film de ce réalisateur il y a une satire sociale. Lui-même se dédouble en personnage principal pour donner une interprétation personnelle à son idée de l'Algérie. Quelque chose se passe dans son cinéma qu'on en sort toujours satisfait. Le public de la salle Opéra du Caire semblait aussi épaté.

Pas d'autres films arabes aussi remarquables, sauf de Palestine où dans un style sobre Rachid Masharawi montre dans Aid Milad Laila (Anniversaire de Laila) la mécanique bureaucratique et le chaos ambiant de son pays. Ce frêle État, agressé de toutes parts, sur terre et dans le ciel, a aussi ses incompétents et ses corrompus.

Azzedine Mabrouki

haut de page


   liens films

Anniversaire de Laila (L') | Eid Milad Laila 2008
Rashid Masharawi

Dernier maquis (Adhen) 2007
Rabah Ameur-Zaïmèche

Khamsa 2008
Karim Dridi

Mascarades 2007
Lyes Salem

Sel de la mer (Le) | Milh hadha al-bahr 2008
Annemarie Jacir


   liens artistes

Ameur-Zaïmèche Rabah


Dridi Karim


Jacir Annemarie


Masharawi Rashid


Salem Lyes


   vnements

18/11/2008 > 28/11/2008
festival |Égypte |
Festival International de film du Caire 2008
32ème édition

haut de page

   vidos
   

 

HD Trailer LAILA'S BIRTHDAY by Rashid Masharawi
bande annonce

 

 

ANNIVERSAIRE DE LAILA (L') | EID MILAD LAIL
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>