actuellement 17433 films recensés, 2916 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
tous les films en rapport avec cet evenement
» tous les textes à propos de cet evenement
» les liens autour de cet evenement
retour
 

Colloque sur la critique cinématographique au Cameroun
Thème : "Critique cinématographique au Cameroun : Art, science, technique et perception". Organisation : L'Association camerounaise des journalistes critiques de cinéma (Cinépress)

2013-04-24

colloque

Yaoundé
Cameroun
[envoyer un mail]

 

Colloque sur la critique cinématographique au Cameroun
Sous le parrainage du Ministère des Arts et de la culture

Thème : "Critique cinématographique au Cameroun : Art, science, technique et perception"

Lieu : Centrale de Lecture publique-Yaoundé
Date : 24 avril 2013
Heure : 08h00


Contexte et justification
L'année 2013, peut être considérée comme l'année du Cinquantenaire cinéma camerounais. Avec le film Tam-tam à Paris, réalisé en 1963 par Sita Bela, symbolisant l'arrimage officiel du Cameroun dans l'espace des jeunes Etats africains, dont les artistes confirment leur bouillonnement intellectuel. Paulin Soumanou Vieyra, Med Hondo, Sembène Ousmane, et aussi, Thérèse Sita Bela, la journaliste camerounaise marquèrent ainsi leur époque en pointant merveilleusement chacun à sa manière, le regard intellectuel des africains sur la seine à Paris.
Sur cette longue bobine de 50 ans du cinéma camerounais, L'Association camerounaise des journalistes critiques de cinéma (Cinépress) y inscrit son existence. 12 ans depuis sa création en 2001, elle compte aujourd'hui un capital expérience et actions qui, a contribué à implémenter un autre regard de la perception du journalisme culturel, particulièrement de la presse cinématographique au Cameroun. Pionnière de la Fédération Africaine de la Critique cinématographique (FACC), la plate-forme la plus visible des écrits sur le cinéma, des cinéastes africains et du monde Noir créée en 2004 en marge des Journées Cinématographiques de Carthage(JCC), Cinépress poursuit la célébration de son 10ème anniversaire à travers une carte très large des cycles de regards sur le cinéma au Cameroun. Après le succès de la Première journée de la Critique de Cinéma au festival Ecrans Noirs 2012, le Colloque sera une des activités phares de cette célébration en 2013.
Le thème central de cet évènement est "Critique cinématographique au Cameroun : Art, science, technique et perception". Le choix de ce thème participe de la complexité que représente la critique ou le critique de cinéma. Inventée par Diderot à la fin du XVIIIe siècle et développée par Baudelaire, la critique est naturellement liée à l'œuvre d'art. Cette conception de la critique s'appuie fondamentalement sur l'écriture. Le travail de critique, comme le souligne le critique français Jean-Michel Frodon, appelle à "une exigence d'écriture". De ce point de vue, elle (la critique) implique une technique, une grille de lecture basée sur une démarche scientifique. Le Critique qui mène cette activité a un impératif devoir d'analyse, d'information, d'éducation basé sur des éléments bien précis qui légitimeraient son activité. Il peut être universitaire, journaliste, artiste et autre passionné de l'écriture à base de films.
Au Cameroun, cette perception de la critique/le Critique a été également observée. A travers les productions universitaires, les réactions des artistes, des journaux qui choisissent de parler du cinéma et également de la critique de films. Nés à la suite de la critique littéraire, la critique et le critique cinématographique ont véritablement émergé autour des années 70. Sous l'impulsion du ministère de l'Information et de la Culture, la /le critique a véritablement fait arme en accompagnant l'émergence d'une industrie cinématographique locale.
Aujourd'hui constat fait, de Jean-Paul NGASSA à Lionel META en passant par Gérard Désiré NGUELE, le paysage cinématographique camerounais s'est suffisamment transformé aux fins d'en offrir le tableau d'un art mal en point ou encore des prémices d'une industrie de création en dents de scie. D'un cinéma adulé à une cinéphilie quasiment inexistante, il y a matière à réfléchir. Les contributions des revues et autres journaux tels le Monde du cinéma, Papyrus, Cinepress magazine, la Gazette, Le Messager, Mutations, Le Jour, Challenge Hebdo, La Nouvelle Expression, L'Actu, Mosaïques, la Lettre des Ecrans Noirs, et divers autres projets éditoriaux, qui, au gré de leur mission d'informateur et d'éducateur social, constituent un vivier savant sur le cinéma et sa critique destinés à un public très large. Le diagnostic de ces travaux, démontre à suffisance, l'enjeu et l'intérêt suscité par ce genre et mérite un regard analytique et évaluateur sur ces projets, qui ont façonnés les points de vue sur le cinéma et sa critique au Cameroun.
Autour de ce 10ème anniversaire de Cinépress, la tenue d'un Colloque devra servir de plate-forme historique et professionnelle autour du débat de la critique et du critique de cinéma au Cameroun et même à une autre échelle. L'objectif majeur est de susciter un débat ouvert sur tous les axes possibles de perception de l'art et du métier.

Les questions essentielles se situent entre la visibilité d'un cinéma respecté et la relative invisibilité de la critique. Quelles sont les ponts de comparaison à établir ? Quelles peuvent être les points de vue institutionnel, professionnel, idéologique ou social capables de caractériser ou affecter les activités de la critique de cinéma ? Les mécanismes de création d'une industrie cinématographique seraient-ils possibles sans la critique et ses instruments ? Quels sont les discours critiques et de la critique ? Dans le rapport critique/cinéma au Cameroun, où se trouverait la place du lecteur, du téléspectateur ou alors de l'auditeur?
Pendant une journée de Colloque, les professionnels de la critique, du cinéma, de la Presse, du marketing, les universitaires, devraient se pencher sur ces questions qui feront date dans l'histoire de la critique au Cameroun.

Thème Central :
"Critique cinématographique au Cameroun : Art, science, technique et perception"
La place et les défis de la/du critique de cinéma au Cameroun. Observer les aspects du travail critique et du critique à travers les films, les outils de travail, les modes de perception et de consommation en accord avec les attentes du public et des professionnels du 7ème art.

But
Evaluation de la contribution de la critique cinématographique dans l'histoire du cinéma camerounais.

Objectifs généraux et spécifiques
Ce colloque vise :
o une évaluation de la critique de cinéma au Cameroun;
o une rencontre entre critiques, universitaires et autres professionnels ;
o des communications à caractères scientifiques ;
o une visibilité des travaux de la critique ;
o une production littéraire et scientifique sur le cinéma ;
o une mobilisation des politiques pour appuyer la politique de promotion du cinéma et sa critique ;
o comprendre l'histoire du cinéma camerounais ;
o la création d'une banque de données sur l'histoire de la critique de cinéma au Cameroun
o une possibilité au public de comprendre la critique de cinéma

Public cible
- Les professionnels du cinéma
- les universitaires et formateurs
- les journalistes, critiques de Cinéma
- les organismes institutionnels et promoteurs du cinéma au Cameroun et à l'international
- les étudiants
- les écoles de formation professionnelle
- Le grand public, etc…

Activités du colloque
- Les exposés débats ;
- Une table-ronde télévisée;
- Les débats radiophoniques ;

Production d'un ouvrage collectif sur la critique cinématographique au Cameroun
Les communications du Colloque ainsi que des contributions volontaires sur le cinéma au Cameroun seront réunis dans un ouvrage collectif intitulé "Les Bobines de Cinepress". Ouvrage qui sera édité et mis à la disposition du public dans les bibliothèques et autres espaces de diffusion.

Résultats attendus
- Une communication dense sur l'histoire du cinéma camerounais et sa critique
- Susciter un véritable enthousiasme auprès des professionnels, universitaires, cinéastes et du public
- Elaborer une politique d'archivage des documents sur le cinéma et la critique.


Le Promoteur
Cinepress
est une association apolitique crée par des journalistes et critiques de cinéma camerounais en 2001.
- Elle a pour but de contribuer au développement de la critique et à l'épanouissement de la presse cinématographique au Cameroun
- Elle a pour mission de resserrer les liens de confraternité entre ses membres, de défendre leurs intérêts moraux et matériels, d'assurer la liberté de la critique, de l'expression et de défendre la création dans le 7ème art à travers différents évènements cinématographiques au Cameroun et ailleurs
- Cinepress sensibilise à l'intérêt du cinéma et à la formation des regards cinématographiques
- Elle contribue à la découverte des cinémas nouveaux ;
- Elle participe à la formation des hommes de médias à la culture de la critique cinématographique
- Cinepress organise régulièrement avec ses partenaires des activités tels les ateliers de formation, l'animation des rencontres cinématographiques lors des festivals (Ecrans Noirs, Yaoundé-tout-Court, Images en live, la Nuit du court métrage etc.)
- Elle anime les pages d'Africiné, site de la Fédération africaine de la Critique Cinématographique
- Elle est membre fondatrice du bureau fédéral de la FACC
- Elle publie un journal périodique spécialisé en cinéma dénommé "Cinepress Magazine"
- Ses membres ont pris part au jury de la critique africaine du Fespaco 2013.

Comité d'Organisation

1 Pélagie Ng'onana - Journaliste/Critique de cinéma
Présidente du comité d'Organisation

2 Martial E.Nguea - Journaliste/Critique de cinéma
Secrétaire Exécutif

3 Jean-Marie Mollo Olinga - Journaliste/Critique de cinéma
Conseiller

4 Lazare Etoundi - Journaliste/ Critique d'Arts Conseiller

5 Annette Angoua - Universitaire
Coordination scientifique

6 Dieudonné Pouhe - Editeur
Coordination édition

7 Gérard D. Nguele - Producteur
Administration/ Finances

8 Paul Steve Kouonang - Scénariste/Critique de cinéma Communication et Relations publiques

9 John Mbapou - Cinéaste
Secrétariat du colloque

10 Patrick Touko - Cinéaste/Infographiste
Création graphique et visuelles

11 Frank Olivier Ndéma - Cinéaste
Rapporteur

12 Longin Eloundou - Enseignant-assistant de cinéma
Rapporteur

13 Elise Kameni - Réalisatrice
Régisseur technique



Programme du Colloque et différents intervenants


Mercredi 24 avril 2013 :
08h00 : Enregistrement des participants
9h 00 - Cérémonie officielle d'ouverture

o Mot de bienvenue
Présidente Cinepress

o Allocutions des officiels
Ministre des Arts et de la culture

o Communication magistrale
Pr. Hubert MONO NDJANA, Enseignant d'Universités
Thème : "Critique cinématographique au Cameroun : Art, Science, Technique et Perception"

11h30 : Cocktail

Sous-thème 1 : La critique cinématographique au Cameroun : De la théorie à la pratique

12h-12h40 : Enseignement de la critique cinématographique au Cameroun- Pr. Polycarpe OYIE NDZIE, Universitaire-Enseignant en cinéma
12h40-13h20 : Critique cinématographique et promotion festivalière : Le cas des Ecrans noirs - BASSEK ba KOBHIO, cinéaste-président du Festival Ecrans Noirs

Sous-thème 2 : Critique et réception du public

13h20-13h40 : L'état des lieux de la critique cinématographique depuis l'indépendance - Jean Marie MOLLO OLINGA, Journaliste/ Critique cinématographique, ancien V-Pdt FACC
13h40-14h20 : Evolution de la réception de la critique cinématographique au Cameroun - Lazare ETOUNDI, journaliste/critique d'Arts

14h20-14h50 : Pause café

Sous-thème 3 : La critique face aux mutations technologiques

14h50-15h30 : De l'analogie au numérique, contraintes et opportunités - Gérard Désiré NGUELE, Cinéaste-Producteur
15h30-16h10 : Les enjeux de la critique cinématographique - Dr Annette ANGOUA, Universitaire, Enseignant de Cinéma-Directeur Institut des Beaux arts de Nkongsamba

Sous-thème 4 : Médias et critique cinématographique

16h10-16h50 : Etre critique de cinéma au Cameroun - Pélagie NG'ONANA, Journaliste- Critique cinématographique
16h50-17h30 : Le traitement de l'information cinématographique dans les médias camerounais : Le cas de Mutations - Dorine EKWE, Journaliste/ Rédacteur-en-chef chargé des Magazines

Sous-thème 5 : Critique et promotions cinématographiques

17h30-18h10 : L'implication des principaux acteurs - Lambert NDZANA, Cinéaste-producteur
18h10-18h50 : Le marketing dans le développement d'une industrie cinématographique : le cas du Cameroun - Thierry EKOUTI, Directeur de publication Le Quotidien de l'économie

18h50 : Lecture des actes du Colloque

haut de page

 

 

 

film(s) lié(s)


haut de page

 

 

 

personne(s) liée(s)

Conférencier/e
Bassek Ba Kobhio
Jean-Marie Mollo Olinga
Lambert Ndzana
Gérard Désiré Nguélé Amougou
Dorine Ekwe
Lazare Etoundi Ondoua
Pélagie Ng'onana

Secrétaire général
Martial Ebenezer Nguéa

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour de l'événement
   

haut de page

 

 

 

 

?>