actuellement 18088 films recensés, 3138 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
filmographie
tous les textes à propos de cette personne
les liens autour de cette personne
retour
 

Campbell James
Acteur/trice | Compositeur
[envoyer un mail]

Bureau George Lambert : Acteur/trice


Georges Lambert

 

James Campbell-Badiane, grand comédien et acteur de cinéma, a fait le grand voyage à l'âge de 78 ans. Son décès est survenu le mardi 06 avril 2010, dans la nuit (soit le 07 avril 2010), à l'hôpital Principal de Dakar. Les causes du décès ne sont pas précisées.

Théâtre, cinéma, danse, photo. James Campbell a touché à tout. Il a partagé la scène avec Montand, Eddie Constantine ou Jack Nicholson. L'homme s'est révélé au 1er Festival mondial des Arts Nègres de 1966 où il a tenu le rôle de Hugonin-Baron Samedi dans La Tragédie du Roi Christophe d'Aimé Césaire aux côtés de feu Douta Seck. En 2000, on le voit encore sur les planches du Théâtre de Paris avec Bernard Tapie dans l'adaptation théâtrale de Vol au-dessus d'un nid de coucou. Ensuite dans le rôle de l'Ancien Combattant Léopold Abdou Diallo, dans un téléfilm écrit par l'académicien français Eric Orsena intitulé La Dette. Et le passage au "Chemin des Dames" où sont tombés des centaines de Tirailleurs sénégalais lui dicte son combat actuel : celui de la reconnaissance et de la mémoire de ces victimes africaines et européennes tombées pour la''Liberté''. On peut ajouter à sa carte de visite qu'il a été compagnon de Fela et qu'il a été membre de l'African National Congress (ANC). Mais serait-ce suffisant pour cerner ce personnage ? Imprévisible, ouvert et à la fois hermétique, le père des S?urs Campbell impliquées dans "l'Affaire des 100 mannequins" en 2001, est parti adolescent en France. C'était en 1947, pour la première rencontre mondiale des mouvements scouts. Depuis, il vit entre la France et le Sénégal.

Il fut Chef de la police militaire dans l'Armée, ambulancier pendant la guerre d'Indochine.

Je suis aussi de la famille de la presse, un compagnon de feu Mame Less Dia, fondateur du Politicien. Ma carte de reporter photographe date de 1964.
"Nous avons mis sur pied le groupe "Agysimba", une union de praticiens et d'hommes de métiers d'art qui sont conscients de la nécessité morale de se souvenir. Il faut bien distinguer les termes. C'est marqué : Groupe africain d'intervention culturelle. Nous intervenons comme les Gmi. Et c'est d'une façon très réaliste, dans la limite de nos moyens, que le Groupe Agysimba dont je suis le leader (mais le leader ne veut pas forcément dire le plus gradé), travaille. On ne fait pas dans la lutte contre la pauvreté ni de lutte contre le Sida, mais je parle de combat. Et le combat contre l'oubli, c'est d'abord une question de conscience morale. Si on dit que les valeurs nègres ont pété, c'est parce qu'il y a un gap de transmission. Entre notre génération et les suivantes, il y a des choses qui n'ont pas été transmises. Et dans le combat que nous menons, s'il y a quelque chose d'essentiel, c'est transmettre. La transmission, c'est l'arme du combat contre l'oubli. Parce qu'on ne combat pas dans le noir, il faut s'armer et transmettre par des actes posés. Je suis contre les aides ou subventions, parce que qui paye dirige. Les armes, nous les trouvons nous-mêmes.
"Fela, c'était un curieux personnage. Je l'ai connu par le biais d'Ola Balagun qui était un des premiers cinéastes nigérians et qui était à l'Ambassade du Nigeria à Dakar. Et, il a voulu faire un film pendant le Festival des Arts nègres de Lagos. Il m'a coopté comme acteur. Dès le premier soir, je lui ai dit que je voulais aller chez Fela. Et du premier jour à la fin du Festival, je suis resté avec Fela. J'étais devenu membre plein de son staff. J'ai dirigé l'orchestre de Fela. Je pense qu'on était tous les deux sur ce que j'appelle "la voie du guerrier"
De par mon père, je suis de Banjul (capitale gambienne) et Sérère de par ma mère.

James Campbell (interviewé par Babacar Diop et Abdou Rahmane Mbengue)

Source :
www.lequotidien.sn (Dakar)


Langues: Français - anglais

THEATRE
LOOKING FOR JOSEPHINE msc Jérôme Savary
VOL AU-DESSUS D'UN NID DE COUCOU
(D Wasserman) - msc Thomas Le Douarec
LA MARSEILLE NOIRE (J-Ch Courcot) msc J-D Vivien
CHAKA (Léopold Senghor)
ARC EN CIEL POUR L'OCCIDENT CHRETIEN (René Despestre)
LES ANGES MEURTRIERS (Donald O'Brian)
LA TRAGEDIE DU ROI CHRISTOPHE (Aimé Césaire)
LOUISIANE (Marcel Aymé)
LES CHIENS (Tone Brullin)
LA NAISSANCE (Armand Gatti)

CINEMA
TOUT LE PLAISIR EST POUR MOI de Isabelle Broué
LA BEUZE de François Desagnat et Thomas Sorriaux
UN MONDE SANS MAL de Med Hondo
LUMIERE NOIRE de Med Hondo
SIMEON de Euzan Palzy
MUSIC MAN de Ola Balogun
KARIM NA SALA de Idrissa Ouedraogo
PLAY TIME de Jacques Tati
PROFESSION REPORTER de Michelangelo Antonioni
ALPHA ONE de Ola Balogun
BOUBOU CRAVATE de Daniel Kawma
LE GORILLE de M Labro
SI DON JUAN ETAIT UNE FEMME de Roger Vadim
LES HEROS SONT FATIGUES de Yves Ciampi
CHIEN DE PIQUE de Yves Allegret
LES LIAISONS DANGEREUSES de Roger Vadim
DESORDRE de Jacques Baratier
BIG GAMBLE de Richard Fleisher

TELEVISION
UN PARFUM DE CARAIBE de Michaël Perrotta
LA DETTE de Fabrice Cazeneuve

MUSIQUES DE FILMS
SI DON JUAN ETAIT UNE FEMME de Roger Vadim
BARBARELLA de Roger Vadim
PLAY TIME de Jacques Tati
LES LIAISONS DANGEREUSES de Roger Vadim
ON N'ENTERRE PAS LE DIMANCHE de Michel Drach
LA BRIDE SUR LE COU de Roger Vadim

haut de page

 

 

 

filmographie

Ahmed [réal: Alain Gomis] 2006
Acteur/trice

Sifflet (Le) 2004
Acteur/trice

Prix du pardon (Le) | Ndeysaan 2001
Acteur/trice

Watani, un monde sans mal 1997
Acteur/trice

Ashakara 1991
Acteur/trice

Dette (La) 2000
Acteur/trice

Balafola 2000
Acteur/trice

Racines [Bensalah] 2005
Acteur/trice

Karim et Sala 1991
Acteur/trice

Un Parfum de Caraïbes 2004
Acteur/trice

Alpha 1972
Acteur/trice

Mme Célat va bien 2002
Acteur/trice

James Campbell-Badiane, Cœur Caro 2013
Acteur/trice

haut de page

 

 

 

texte(s)
tous les textes à propos de Campbell James
   

 



Analyse
Décès de James Campbel-Badiane (5 Aout 1931 - 6 Avril 2010)
A Dieu…
Bernard Verschueren
publié le 10/04/2010 21:04:16
 

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour de cette personne proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur cet artiste :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

Evènements
   

 

23/10/2008 > 26/10/2008
festival |France |
CinéRepères : le festival
Une Coproduction Cité nationale de l'histoire de l'immigration et Radio France Internationale

 

 

24/04/2010
projection |Sénégal |
Cinéma de Nuit (30ème séance)
Le Cinéma de Nuit rend Hommage à d'illustres disparus du cinéma sénégalais : James CAMPBELL (2010), Omar SECK (2010), Abou CAMARA, Isseu NIANG (2000), Marie-Augustine DIATTA (2002).

 

 

03/11/2011 > 06/11/2011
festival |France |
Afro-Caraïbes Films Festival de Paris 2011
1ère édition

 
   


haut de page

 

 

 

?>